10.04.08 - RWANDA/GENOCIDE - LA LOI REPRIMANT L’IDEOLOGIE DU GENOCIDE SERA ENSEIGNEE DANS LES ECOLES

Kigali, 10 avril 2008 (FH) - La loi rwandaise réprimant l’idéologie du génocide et qui est sur le point d’être promulguée sera enseignée dans les écoles, selon le ministère de l’Education.
2 min 1Temps de lecture approximatif

«C’est une décision du ministère de l’Education, la loi sera enseignée dans toutes les écoles, au même titre que d’autres matières », a rapporté jeudi le journal pro-gouvernemental rwandais Izuba rirashe (Soleil Levant), citant la nouvelle ministre de l’Education, Daphrose Gahakwa.

Au mois de janvier, des dizaines d’enseignants accusés de véhiculer l’idéologie génocidaire ont été mis à la porte.

La ministre a appelé tous les élèves et étudiants actuellement en vacances scolaires à se tenir aux côtés des rescapés en cette semaine où le pays commémore pour la 14 ième fois le génocide de 1994 qui a fait, selon l'ONU, 800 000 morts, essentiellement parmi les Tutsis.

Par ailleurs, tous les enseignants du primaire et du secondaire se trouvent actuellement des «camps de solidarité» où la lutte contre l’idéologie se trouve au programme.

Alors que lundi des cérémonies ont marqué le 14ème anniversaire du début du génocide, pendant toute la semaine à travers le pays, des conférences sur le génocide de 1994, sa genèse et ses conséquences sont organisées par les autorités ou la société civile, des poignants témoignages sur le génocide sont entendus.

Toutes les radios du pays diffusent de la musique en rapport avec le génocide ainsi que des poèmes racontant le calvaire des victimes.

Les activités des juridictions gacacas chargées de juger la presque totalité des auteurs présumés du génocide ont été suspendues au cours de cette semaine de deuil national dont l’ouverture lundi a été marquée par un discours du président Paul Kagame.

Dans un discours prononcé à Nyamata dans le district de Bugesera, dans la Province de l’Est, une des régions qui ont été les plus touchées par les massacres de 1994, le chef de l’Etat rwandais s’en est pris aux juges français, Jean-Louis Bruguière et espagnol, Fernando Andreu Merelles qui ont émis des mandats d’arrêt contre des officiers de l’actuelle armée rwandaise.

La semaine de deuil national s’achèvera dimanche par une cérémonie à Kigali, en mémoire des hommes et des femmes politiques tués pendant le génocide.

ER/PB/GF
© Agence Hirondelle