08.05.08 - RWANDA/GACACA - PROCES COLLECTIF DEVANT UNE JURIDICTION GACACA DE KIGALI

Kigali, 8 mai 2008 (FH) - Sept personnes accusées de « responsabilité et/ou de complicité dans l’assassinat de 7 personnes de la famille Kayiranga, près l’hôtel Baobab, dans le Secteur Nyakabanda », comparaissent depuis 3 mois devant la juridiction Gacaca de ce quartier de Kigali, a constaté l’Agence Hirondelle.
1 min 43Temps de lecture approximatif

Anastase Bazirera est également accusé d’avoir planifié le génocide dans son secteur. Avec cinq autres accusés : Henry Hitimana, Isaïe Habiyambere, Jumaine Mpabuka, Bapfakurera Bukaka et Boniface Butera, il plaide non coupable. Seul Samuel Ndorimana reconnaît ses torts. Il est connu pour avoir tué 28 personnes en une nuit et accuse ses complices.

« Quand nous sommes arrivés moi et les autres, un militaire en uniforme nous a enjoint de quitter les lieux. Arrivés à 100 mètres, nous avons entendu la fusillade. Quand nous sommes revenus, toute la famille était décimée, 7 personnes » dit Bazirera. Le vieux Isaïe Habiyambere a tenté d’expliquer qu’il n’a assisté qu’à l’enterrement de la famille Kayiranga.

Selon Ndorimana «Il était 21heure du soir, Kayiranga avait refusé d’ouvrir sa porte à l’expédition infernale. Alors, on a fait appel à son ami Bazirera qui est venu et lui a dit ‘ouvre c’est moi !’ Et l’autre a ouvert la porte. On a alors tué toute la famille. Bazirera est resté et a même dirigé l’enterrement dans une fosse, en éclairant avec une lampe-tempête ».

Dans ce procès commencé il y 3 mois, la vérité tombe à compte-gouttes et les jugements en cascades, a constaté l’Agence. « Nous avons commencé avec Samuel et Henry, explique Benoit Ngaramba, le président de la Gacaca, les deux ont été condamné à 19 ans d’emprisonnement. Ces débats ont révélé alors la responsabilité des autres, dont Bazirera et Ndorimana qui se cachaient respectivement à Ruhengeri et au Bugesera ; leurs 3 complices étant restés ici". A l’issue des débats suivants, Bazirera et Ndorimana étaient condamné à 30 ans de prison.

Les trois autres complices ayant récusé tous les membres du siège, une nouvelle chambre a été constituée qui doit encore siéger le 11 mai.

SRE/PB/GF
© Agence Hirondelle