03.09.08 - RWANDA/AVION - RAPPORT EN NOVEMBRE SUR L'ASSASSINAT DU PRESIDENT HABYARIMANA

Arusha, 3 septembre 2008 (FH) - La commission rwandaise chargée d'enquêter sur les circonstances de l'attentat contre l'avion du président Juvénal Habyarimana dans la soirée du 6 avril 1994 rendra son rapport en novembre prochain, a rapporté mercredi le journal progouvernemental New Times.
1 min 32Temps de lecture approximatif

Les 12 personnes à bord, dont Habyarimana, son homologue burundais, Cyprien Ntaryamira ainsi que les membres français de l'équipage avaient péri dans cet attentat.

Le public connaîtra vers la fin du mois de novembre les résultats de l'enquête, a révélé le quotidien rwandais citant le président de la commission, Jean Mutsinzi. Interrogé sur l'état d'avancement des travaux de son équipe, Mutsinzi, ancien président de la Cour suprême, a répondu qu'il était prématuré de révéler quoi que ce soit à la presse, poursuit le New Times.

Cette commission a été mise en place par le gouvernement rwandais en octobre 2007.

Cet attentat avait été le déclencheur du génocide dans lequel environ 800 000 personnes, essentiellement des membres de la communauté tutsie, furent tuées.

Fin 2006, une enquête du juge français Jean-Louis Bruguière avait désigné l'actuel président Paul Kagame comme le principal instigateur de l'attentat, alors qu'il commandait la branche armée de l'ancienne rébellion du Front patriotique rwandais (FPR) actuellement au pouvoir. L'ancien chef rebelle a toujours nié toute implication dans cet assassinat.

Le juge Bruguière avait alors émis des mandats d'arrêt contre 9 proches de Kagame et suggéré aux Nations unies d' engager des poursuites contre le chef de l'Etat rwandais. Kigali avait réagi en rompant les relations diplomatiques avec Paris.

A son tour au début du mois dernier, le gouvernement rwandais a rendu public les résultats d'une enquête effectuée par une commission « sur le rôle de la France dans le génocide », qui met en cause une trentaine de responsables civils et militaires français, dont l'ancien président François Mitterrand, décédé.

ER/PB/GF

© Agence Hirondelle