03.09.08 - RWANDA/TPIR - JOSEPH NZIRORERA A PRIS PART AU LANCEMENT DU HUTU POWER (GACACA)

Kigali, 3 septembre 2008 (FH) - Joseph Nzirorera, actuellement jugé devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), avait dirigé, en novembre 1993, une réunion de lancement du « Hutu Power », une fraction radicale censée regrouper tous les hutus dans chaque parti politique, a expliqué publiquement lors de son procès devant une juridiction gacaca Grégoire Nyirimanzi, qui était conseiller du secteur Nyakabanda, dans la ville de Kigali lors du génocide.
2 min 56Temps de lecture approximatif

« Vers novembre 1993, a expliqué Nyirimanzi devant la juridiction gacaca de Nyakabanda, Nzirorera, le secrétaire général du MRND, le parti du président Juvénal Habyarimana, a dirigé une réunion à l'hôtel Baobab pour nous expliquer le Hutu Power et son implantation dans tous les partis politiques. Le message était que les Hutus devaient se lever comme un seul homme contre l'ennemi Inkotanyi et tous ses acolytes».

Lors de cette réunion, dont les participants étaient selectionnés, selon le témoin, Nzirorera était accompagné notamment du ministre du Commerce et membre du Parti libéral (PL), Justin Mugenzi, et de Froduald Karamira qui venait du Mouvement démocratique républicain (MDR).

Mugenzi est en procès au TPIR tandis que Karamira, condamné par un tribunal rwandais, a été exécuté en avril 1998.

Alors percepteur des finances communales au marché de Nyamirambo (Kigali), Nyirimanzi est promu du jour au lendemain conseiller du secteur Nyakabanda. Les allégations contre lui sont aussi graves que nombreuses : réunions de planification du génocide, assassinats de toutes les personnes tuées à Nyakabanda, parmi lesquelles Spéciose Mukakimenyi et ses enfants, établissement d'une liste de Tutsis à tuer, sensibilisation et suivi de l'exécution du génocide, détention et distribution d'armes.

En plus de sa participation à la naissance de la tendance radicale, Hutu Power, vivier de l'idéologie du génocide, l'accusé reconnaît sa mobilité entre avril et juillet 1994. Il confesse également n'avoir rien pu faire pour toutes les victimes, mais rejette toute responsabilité dans les assassinats. « Je n'étais pas présent aux moments et lieux de ces crimes », réagit-il, depuis les 2 mois que dure son procès en révision.

Spéciose Mukakimenyi, que Nyirimanzi est accusé d'avoir fait abattre et qui a survécu après 6 ans d'hospitalisation, ne rate pas une seule audience du procès, en dépit de son infirmité. Prenant appui sur ses béquilles, elle confie à l'agence Hirondelle : «Mes enfants ont été séquestrés au bureau du secteur et tués par Grégoire. Il faut qu'il en réponde ! ».

Avant cette procédure en révision devant la juridiction de Nyakabanda, Nyirimanzi avait été acquitté au premier degré, puis en appel par une autre juridiction gacaca.

Au nombre de ces co-accusés figure, entre autres, Herman Rushigajiki, un ancien collaborateur de l'ex-préfet de la ville, Tharcisse Renzaho, qui attend son verdict au TPIR.

Tous ses co-accusés, des détenus comme lui, sont venus l'accabler. En plus des crimes dont il est formellement inculpé, tous l'accusent d'avoir créé « un réseau de corruption et d'intimidation, un échafaudage de fausses accusations pour incriminer des boucs émissaires, que nous acquittons pour la plupart », confie un juge gacaca à l'agence Hirondelle, en marge des débats.

« Faute de preuves, les nommés Demokarasi Sudi et Hassan Kabesha sont acquittés et libres dès maintenant. Le procès Rushigajiki, Nyirimanzi et Kaboneye reprendra le dimanche 29 septembre 2008 », annonce le siège après délibération.

La séance de ce dimanche 31 août est close et les détenus peuvent reprendre le chemin de la prison.

Imperturbable durant tout le déroulement de l'audience, l'ex-conseiller est maintenant décontenancé. « Partons vite d'ici, j'en vois qui peuvent nous lapider », demande-t-il au gardien de prison venu avec eux. Interrogé par l'agence Hirondelle sur les motifs des ses craintes, il répond laconiquement : « on ne sait jamais ! ».

SRE/ER/PB/GF

© Agence Hirondelle