Sans information, pas de réconciliation

Afghanistan: un accord USA-talibans "proche" (porte-parole taliban)

1 min 1Temps de lecture approximatif

Les Etats-Unis et les talibans sont "proches" de la conclusion d'un accord qui se traduirait par une forte réduction du nombre de militaires américains en Afghanistan, a affirmé mercredi un porte-parole insurgé.

Les deux parties, en guerre depuis 18 ans, négocient depuis plusieurs jours à Doha les dernières touches d'un accord historique prévoyant des garanties de sécurité de la part des talibans en échange du départ d'une grande partie des 13.000 soldats américains stationnés en Afghanistan.

"Les négociations vont se poursuivre aujourd'hui. Nous sommes proches d'un accord. Nous espérons apporter bientôt de bonnes nouvelles à notre nation musulmane en quête de paix", a tweeté le porte-parole taliban Zabihullah Mujahid, citant une déclaration en pachtou du porte-parole taliban à Doha, Suhail Shaheen.

L'ambassade américaine à Kaboul n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat.

Washington espère conclure un accord d'ici le 1er septembre, avant l'élection présidentielle afghane prévue le même mois et la présidentielle américaine en 2020.

Un accord est possible "dès que les points en suspens seront finalisés", avait déjà déclaré mardi Suhail Shaheen à Doha.

Lors d'un point presse mercredi à Kaboul, l'ONG Amnesty International a plaidé pour que l'accord de paix prenne en compte les droits des Afghans.

Le futur accord "ne doit pas ignorer (leurs) voix, les voix des victimes, ni leurs appels à la justice et à ce que des comptes soient rendus pour les crimes de guerre, les crimes contre l'humanité et les autres graves violations des droits humains" commis dans le pays, a lancé Omar Waraich, directeur adjoint d'Amnesty pour l'Asie du Sud.

Partager
Abonnez-vous à la newsletter