La justice doit être vue pour être rendue
S'inscrire à la newsletter

Srebrenica: longtemps décrit comme un "héros", un Serbe condamné pour génocide

1 min 20Temps de lecture approximatif

Un ancien officier serbe de Bosnie, longtemps présenté comme l'un des rares militaires à avoir désobéi à ses supérieurs lors du massacre de Srebrenica, a été condamné vendredi à Sarajevo à neuf ans de prison pour génocide.

Srecko Acimovic commandait un bataillon des forces serbes de Bosnie lorsque plus de 8.000 hommes et adolescents bosniaques (musulmans) avaient été assassinés en juillet 1995.

Après la guerre intercommunautaire, il s'était dépeint sous les traits du "héros" ayant refusé de participer au massacre. La presse locale, dont des journaux de Sarajevo, avait parlé de lui comme d'un "homme bien au temps du grand mal".

L'ancien officier, 53 ans, "a aidé à commettre une entreprise criminelle commune (...) consistant à partiellement exterminer un groupe confessionnel et ethnique", a cependant jugé le tribunal de Sarajevo. "Il a ainsi commis l'acte de génocide".

L'accusé affirmait notamment avoir refusé d'obéir à sa hiérarchie qui lui demandait de former un escadron pour exécuter des prisonniers.

Mais le tribunal a estimé qu'il avait bien "exécuté l'ordre" de ses supérieurs en organisant le transport par camions, le 15 juillet 1995, de 818 prisonniers rassemblés dans le gymnase d'une école, vers le lieu de leur exécution, une carrière à 70 kilomètres au nord de Srebrenica.

D'après le parquet, il s'est "bâti sciemment et pendant des années la réputation d'un héros".

Il avait été convoqué comme témoin lors de plusieurs procès pour crimes de guerre devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), à la Haye, pour raconter son refus d'obéissance.

Il avait notamment témoigné au procès de Ratko Mladic, chef militaire des Serbes de Bosnie pendant le conflit condamné à la perpétuité en première instance.

Pire tuerie sur le sol européen depuis la Seconde guerre mondiale, le massacre de Srebrenica est le seul épisode du conflit bosnien qualifié d'acte de génocide par la justice internationale.

A ce jour, près de 6.900 victimes de ce massacre ont été retrouvées dans plus de 80 fosses communes et identifiées.

La guerre intercommunautaire a fait près de 100.000 morts entre 1992 et 1995.

Nous soutenir
CONTRIBUEZ A UNE INFORMATION INDÉPENDANTE SUR LA JUSTICE INTERNATIONALE
Partout dans le monde, accéder à la justice et l’information est vital pour permettre à des sociétés de se reconstruire après des périodes de violence. C’est pourquoi il nous tient à coeur de proposer un média gratuit, aux méthodes journalistiques rigoureuses, accessible à tous, au Nord comme au Sud. Justice Info fonctionne sur des contributions. Pour donner à nos journalistes les moyens de vous informer en toute indépendance, chaque contribution compte. Régulière c’est mieux, exceptionnelle c’est bien aussi.
FAITES UN DON
Partager
S'inscrire à la newsletter