La justice doit être vue pour être rendue
S'inscrire à la newsletter

Cinq choses à savoir sur le Soudan

2 min 42Temps de lecture approximatif

Le Soudan est dirigé depuis la destitution d'Omar el-Béchir en 2019 par un gouvernement de transition confronté à une grave crise économique. La Maison Blanche a annoncé vendredi que Khartoum allait normaliser ses relations avec Israël et être retiré de la liste américaine des pays soutenant le terrorisme.

- Entre Moyen-Orient et Afrique subsaharienne -

Entre l'Afrique subsaharienne et le Moyen-Orient, le Soudan partage ses frontières avec le Soudan du Sud, la Centrafrique, le Tchad, la Libye, l'Egypte, l'Erythrée et l'Ethiopie, et dispose d'une façade maritime sur la mer Rouge.

Avant la sécession du Sud en 2011, c'était le plus grand pays d'Afrique. Sa superficie atteint désormais près de 1,88 million de km2, partiellement désertique.

Sa population de 42,8 millions d'habitants (Banque mondiale 2019), majoritairement musulmane, se caractérise par une forte diversité ethnique. L'arabe est la langue officielle. La charia (loi islamique) instaurée en 1983 puis gelée, a de nouveau été appliquée sous le régime de Béchir.

Les mariages forcés, notamment de mineures, sont dénoncés par des ONG.

- Gouvernement de transition -

En 1989, Omar el-Béchir prend la direction de cet ancien condominium anglo-égyptien, indépendant depuis 1956, après un coup d'Etat militaire soutenu par les islamistes. Il est élu président en 2010 puis en 2015 lors de scrutins boycottés par l'opposition.

Il est destitué par l'armée le 11 avril 2019, au terme de quatre mois d'une contestation populaire déclenchée par le triplement du prix du pain. Le 17 juillet, militaires et contestataires signent un accord de transition de trois ans.

Le président déchu a depuis été condamné pour corruption et, poursuivi dans plusieurs affaires, il est actuellement jugé à Khartoum pour le putsch qui l'a amené au pouvoir.

- Guerres civiles et rébellions -

Après une première guerre civile (1955-1972), un second conflit entre Nord et Sud fait deux millions de morts entre 1983 et 2005.

Un accord de paix est signé en 2005 et le Soudan du Sud proclame son indépendance le 9 juillet 2011.

Au printemps 2012, les relations Nord-Sud s'enveniment dans des zones frontalières riches en pétrole. Des combats opposent les deux armées.

A partir de 2003, la région du Darfour (ouest) est secouée par un conflit opposant les forces soudanaises à des rebelles de minorités ethniques. Selon l'ONU, le conflit a fait plus de 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés essentiellement dans les premières années.

La Cour pénale internationale a émis des mandats d'arrêt contre Omar el-Béchir pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide au Darfour.

- Crise économique -

Le Soudan, qui compte de nombreuses mines d'or illégales, est l'un des pays les plus pauvres du monde, classé 168e sur 189 par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud 2019).

La sécession du Sud a durement touché l'économie soudanaise, privée des trois quarts de ses réserves de pétrole et de l'essentiel des revenus de l'or noir.

Le Soudan a également été affecté par vingt ans d'embargo américain en raison de violations des droits humains et de liens avec le "terrorisme". L'embargo a été levé en 2017 mais le Soudan restait sur la liste noire américaine des pays soutenant le "terrorisme", freinant les investisseurs étrangers.

Le 23 octobre 2020, la Maison Blanche annonce que Khartoum va être retiré de cette liste après le versement d'une indemnisation de 335 millions de dollars pour les victimes américaines d'attentats.

La communauté internationale a promis une aide de 1,8 milliard de dollars pour soutenir la transition démocratique.

Le gouvernement a déclaré l'"état d'urgence économique" face à l'effondrement de la livre soudanaise et à une inflation galopante. Le pays est également affecté par des inondations dévastatrices.

- Trésors archéologiques inexplorés -

Les civilisations anciennes du Soudan ont érigé davantage de pyramides que celles d'Egypte mais restent largement méconnues.

Le site archéologique de l'île de Méroé (220 km au nord de Khartoum), classé au patrimoine mondial de l'humanité, a fait l'objet d'une exposition au Louvre en 2010.

Cette civilisation (du IIIe siècle avant J.-C. au IVe siècle après J.-C.) avait emprunté des traits culturels à l'Egypte pharaonique, à la Grèce puis à Rome, s'ajoutant à un substrat africain.

Nous soutenir
CONTRIBUEZ A UNE INFORMATION INDÉPENDANTE SUR LA JUSTICE INTERNATIONALE
Partout dans le monde, accéder à la justice et l’information est vital pour permettre à des sociétés de se reconstruire après des périodes de violence. C’est pourquoi il nous tient à coeur de proposer un média gratuit, aux méthodes journalistiques rigoureuses, accessible à tous, au Nord comme au Sud. Justice Info fonctionne sur des contributions. Pour donner à nos journalistes les moyens de vous informer en toute indépendance, chaque contribution compte. Régulière c’est mieux, exceptionnelle c’est bien aussi.
FAITES UN DON
Partager
S'inscrire à la newsletter