Sans information, pas de réconciliation

23.12.14 - CPI/GBAGBO - CPI : BENSOUDA VEUT POURSUIVRE GBAGBO ET BLÉ GOUDÉ DANS UN PROCÈS JOINT

Arusha, 23 décembre 2014 (FH) - La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a demandé aux juges de l'autoriser à poursuivre dans un procès joint l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et son ancien ministre Charles Blé Goudé, apprend-on mardi.

1 min 17Temps de lecture approximatif

Dans sa requête déposée lundi, Fatou Bensouda explique qu'il est « dans l'intérêt de la justice et de l'économie judiciaire » de joindre les deux affaires.« Ils avaient un plan commun et ont agi de concert pour le mettre en place, ce qui a mené à des attaques contre la population civile », soutient la procureure.Poursuivi pour crimes contre l'humanité, Laurent Gbagbo est accusé d'avoir conçu et organisé une campagne de violences dans le but de se maintenir au pouvoir, à l'issue de l'élection présidentielle de novembre 2010, qui l'avait opposé à l'actuel président  Alassane Ouattara.Plus de 3.000 personnes avaient été tuées durant les cinq mois qu'ont duré les violences.Egalement poursuivi pour crimes contre l'humanité, Blé Goudé, surnommé « le général de la rue » pour sa capacité à mobiliser les foules, est accusé d'avoir « travaillé étroitement avec Laurent Gbagbo et d'autres membres de son entourage immédiat » pour exécuter un plan commun dont le but était de conserver le pouvoir.M. Blé Goudé, qui avait été arrêté en janvier 2013 au Ghana et extradé vers la Côte d'Ivoire, a été transféré en mars dernier au centre de détention de la CPI à La Haye, aux Pays-Bas.Dans une décision datée du 11 décembre dernier, la Cour l'a renvoyé en procès, confirmant ainsi quatre chefs de crimes contre l'humanité contre l'ancien chef des « jeunes patriotes ».L'affaire a été transmise à la chambre de première instance I, composée des mêmes juges que pour le procès contre Laurent Gbagbo, le premier détenu ivoirien de la CPILe procès de l'ancien président  est déjà programmé pour 2015. En revanche, son épouse, Simone,  réclamée par la CPI, est encore détenue en Côte d'Ivoire.ER/

Partager
Abonnez-vous à la newsletter