Sans information, pas de réconciliation

Rép. Centrafricaine

Pour une coopération étroite entre CPS et CPI en Centrafrique
La Cour pénale spéciale (CPS) en république centrafricaine a présenté sa stratégie de poursuites le 4 décembre, sans apporter d’informations précises. Mais les tribunaux ordinaires travaillent déjà et la Cour pénale internationale (CPI) vient de se saisir de deux dossiers. Igor Acko, chercheur et analyste à l’United States Institute of Peace, à Bangui, explique pourquoi la complémentarité entre la CPS et la CPI est nécessaire. Et prévient des risques d’un déséquilibre dans les arrestations.
par Igor Acko, pour JusticeInfo.net
Lire la suite
Abonnez-vous à la newsletter