24.10.08 - RWANDA/EGLISE - MEURTRE D'EVEQUES : DEUX ACQUITTEMENTS ET DEUX CONDAMNATIONS

Kigali, 24 octobre 2008 (FH) - La Cour militaire de Kigali a acquitté vendredi le général Wilson Gumisiriza et le major Wilson Ukwishaka et condamné à 8 ans de prison les deux capitaines avec lesquels ils étaient poursuivis pour le meurtre, en juin 1994, à Kabgayi, dans le centre du Rwanda, de sept responsables de l'église catholique, a constaté l'agence Hirondelle.
1 min 40Temps de lecture approximatif

Parmi les victimes, se trouvaient l'archevêque de Kigali, Vincent Nsengiyumva, l'évêque de Byumba (nord) Joseph Ruzindana, et l'évêque de Kabgayi, Thaddée Nsengiyumva, alors président de la Conférence des évêques catholiques du Rwanda.

Dans son jugement, la chambre présidée par le général Steven Karyango a conclu que le général et le major ne disposaient pas d'informations qui auraient pu leur permettre de prévenir la perpétration du crime.

Pour les capitaines John Butera et Dieudonné Rukeba, elle a conclu qu'ils avaient agi sous le coup de l'émotion et non par préméditation et a également pris en compte leurs aveux.

Le 24 septembre, le procureur militaire, le capitaine Kayijuka Ngabo, avait requis la prison à vie contre le général Wilson Gumisiriza et le major Wilson Ukwishaka qui ont rejeté, tout au long de la procédure, toute implication dans ce multiple meurtre.

Il avait par ailleurs demandé 15 ans de prison contre Butera et Rukeba.

Après le jugement, le général Gumisiriza et le major Ukwishaka ont pris le chemin de leurs domiciles, escortés par des amis et des membres de leurs familles tandis que les condamnés ont été reconduits à la prison.

Le procureur dispose d'un délai de 30 jours à compter de la date du prononcé du jugement pour faire appel.

Les quatre officiers ont été arrêtés le 11 juin dernier, à la suite, selon l'armée rwandaise, d'enquêtes conjointes du parquet général rwandais et du procureur au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Ils étaient, au moment des faits visés dans le procès, membres de la branche armée du Front patriotique rwandais (FPR, ex-rébellion actuellement au pouvoir à Kigali).

Leur procès a débuté le 19 août dernier.

SRE/ER/PB/GF

© Agence Hirondelle