16.12.08 - RWANDA/GACACA - UN PROCES TRES CONTREVERSE A NYANZA

Nyanza (Prov. du Sud), 16 décembre 2008 (FH) - Le procès de M. Francois Ntawugashira et de ses fils, accusés de crimes de génocide et crimes contre l'humanité devant la juridiction gacaca de secteur Mukingo, dans le district de Nyanza, a suscité beaucoup de contradictions, a appris sur place l'Agence Hirondelle.
1 min 37Temps de lecture approximatif

Jugés par cette même juridiction pour l'assassinat de Denys Ntawigeneye en 1994, Ntawugashira et ses fils avaient été acquittés à la mi-juillet 2007. Selon la soeur de la victime, Véronique Uwibambe, ces acquittements s'étaient déroulés "dans des circonstances louches ! ».

« Après l'avoir tué, ils sont venus me narguer : ‘il nous a attaqués et nous nous sommes défendus', m'avaient-ils dit pour m'annoncer l'assassinat de mon frère. Au procès, il parait que mon seul témoignage ne suffisait pas. Et mon pourvoi en appel, pourtant fait dans les délais légaux, a été rejeté dans la suite », a-t-elle expliqué à l'agence Hirondelle.

En juillet 2008, c'est-à-dire une année après la fin du procès, Véronique Uwibambe est revenue à la charge avec de nouvelles preuves et cela a entraîné la révision du procès. « En plus de ces accusés, Léonard Sibomana a parlé du nommé Mukiga, condamné à la prison à vie et m'a révélé l'endroit où se trouve le corps de mon frère ».

Depuis sa demande en révision, ce procès a été reporté plus de 6 fois en raison de la disparition du dossier. Le 4 Novembre dernier, l'une des juges a été confondue: Mme Agnès Mukamugema, une amie des accusés, a été interpellée et placée en détention pendant quelques jours, selon une source policière locale

«Cet incident a mis en branle toutes les institutions administratives et sécuritaires et la dame a été confondue devant tout ce monde. Deux jours de détention pour un tel crime : la corruption piétine la justice à Mukingo ! », estime un instituteur, voisin de Véronique qui a suivi tout le procès.

SRE/PB/GF

© Agence Hirondelle