17.02.2003 - TPIR/HATEGEKIMANA - UN OFFICIER RWANDAIS ARRETE AU CONGO BRAZAVILLE POUR GENOCIDE

Arusha, le 17 février 2003 (FH) - Un officier rwandais a été arrêté vendredi dernier au Congo Brazzaville pour génocide, ont rapporté les organes de presse.

Le lieutenant Ildephonse Hategekimana commandait le camp militaire de Ngoma (province Butare, sud du Rwanda) en avril 1994.

1 min 4Temps de lecture approximatif

Le procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) l'accuse de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Le TPIR n'a pas encore officiellement confirmé cette arrestation.

Le lieutenant Hategekimana se trouvait par ailleurs sur une liste de suspects pour lesquels Washigton a offert jusqu'à cinq millions de dollars à quinconque fournirait des informations qui permettraient de les appréhender.

Ildephonse Hategikimana est coaccusé avec deux autres officiers: le lieutenant-colonel Tharcisse Muvunyi, détenu à Arusha, et le capitaine Ildephonse Nizeyimana, en fuite.

Selon l'acte D'accusation, les trois officiers"ont, dans la plupart des cas, incité, encouragé, facilité et ou soutenu entre autres les [miliciens] Interahamwe et les soldats qui ont commis les tueries, les enlèvements et les destructions de biens".

l'acte D'accusation relève que des massacres de Tutsis ont eu lieu dans diverses localités de la province de Butare, notamment aux paroisses de Ngoma, Nyumba, au groupe scolare de Ngoma, au couvent des sœurs Benebikira à Sovu, au dispensaire de Matyazo ainsi que dans des quartiers musulmans de la ville de Butare.

Ildephonse Hategekimana est le second Rwandais accusé de génocide qui est arrêté au Congo Brazaville après l'ancien maire de Murambi (province Umutara, est du Rwanda), Jean-Baptiste Gatete, en septembre dernier.

La police congolaise rechercherait en outre l'ancien commandant de la garde présidentielle rwandaise, le major Protais Mpiranya, qui se trouve également sur la liste américaine.
AT/GF/FH (HA'0217A)