20.05.10 - TPIR/KAREMERA - LA CLOTURE DE LA DEFENSE DE NZIRORERA FIXEE AU 1er JUILLET

Arusha, 20 mai 2010 (FH) - Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a fixé au 1er juillet la clôture de la défense de l'ex-secrétaire général du MRND, Joseph Nzirorera qui cite ses témoins depuis le 18 octobre 2009, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.
1 min 17Temps de lecture approximatif

Poursuivi pour crimes de génocide et crimes contre l'humanité, Nzirorera est jugé avec l'ancien président du MRND, Mathieu Ngirumpatse, et l'ancien vice-président du parti, Edouard Karemera.

Dans une décision datée du 14 mai et consultée jeudi sur le site internet du tribunal, « la chambre rappelle que Nzirorera doit terminer la présentation de sa défense le 1er juillet 2010 et que Mathieu Ngirumpatse commencera la sienne le 5 juillet 2010 ».

L'autre accusé, Karemera, a déjà fait défiler ses témoins.

Depuis deux mois, Nzirorera a essentiellement cité pour sa défense d'autres détenus du TPIR, dont l'ex-ministre de la Famille et de la promotion féminine, Pauline Nyiramasuhuko, seule femme à avoir été mise en accusation par le TPIR.

L'ex-secrétaire général du MRND a également demandé l'audition du détenu le plus célèbre du tribunal, l'ex-directeur de cabinet au ministère de la Défense, le colonel Théoneste Bagosora condamné à la prison à perpétuité.

Mais ce dernier n'a pas encore pu déposer, à cause de l'indisponibilité de son avocat français, Raphaël Constant.

Nzirorera et ses deux co-accusés sont principalement poursuivis pour des crimes commis par des membres de leur parti, surtout les jeunes. Dans leur défense, ils nient l'existence de liens de subordination entre eux et les auteurs des ces crimes, fussent-ils membres du MRND.

ER/GF

© Agence Hirondelle