07.09.10 - TPIR/NDAHIMANA - NDAHIMANA A TIRE POUR DONNER LE SIGNAL DE L'ASSAUT (TEMOIN)

Arusha, 7 septembre 2010 (FH) - Le second témoin de l'accusation dans le procès de Grégoire Ndahimana, ancien maire de Kivumu (préfecture de Kibuye), a admis mardi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda qu'il faisait partie des assaillants de la paroisse de Nyange, le 15 avril 1994.
1 min 47Temps de lecture approximatif

Au cours de cette journée, environ 2000 Tutsis qui avaient cherché refuge dans le lieu de culte furent tués. Selon la poursuite, Ndahimana a planifié ce massacre avec d'autres notables, dont le curé de la paroisse, Athanase Seromba, qui a déjà été condamné pour ces faits à la prison à vie, et un suspect en fuite, Fulgence Kayishema.

Comparaissant sous le pseudonyme CBT, le témoin a expliqué avoir passé huit ans en prison au Rwanda après avoir plaidé coupable de participation au massacre devant un tribunal gacaca.

Le jour J, il dit s'être rendu à la paroisse après avoir reçu un appel de Kayishema, un ancien inspecteur de la police judiciaire de Kivumu.

"A mon arrivée, j'ai trouvé tous les dirigeants de la commune, qui distribuaient les instructions. Ndahimana était présent. Il s'adressait à ses subordonnés. Il était furieux, très en colère", a expliqué le témoin à la chambre III, présidée par la juge camerounaise Florence Rita Arrey.

Toujours selon le témoin, Ndahimana a pris un fusil des mains d'un soldat et a tiré sur la pendule du clocher de l'église pour donner le signal de l'assaut aux assaillants. Ceux-ci ont utilisé des armes traditionnelles et des grenades pour tuer les réfugiés.

"Un soldat appelé Théophile Rukara a jeté une grenade sur un groupe de réfugiés, en tuant plusieurs sur le coup", a-t-il dit, affirmant que des survivants avaient battu en retraite à l'intérieur de l'église, suivis par les assaillants qui essayèrent vainement de faire sauter le bâtiment avec du pétrole et des explosifs.

Le procès continue mercredi.

Né en 1952, Ndahimana a été arrêté le 10 août 2009 dans le nord Kivu (RDC) au camp de Kachuga. Il a été transféré dans le centre de détention des Nations Unies à Arusha le 21 août 2009. Il est apparu devant la cour pour la première fois le 28 septembre 2009 et a plaidé non coupable de toutes les charges retenues contre lui.

FK/NI/GF

© Agence Hirondelle