03.12.10 - TPIR/SYNTHESE HEBDOMADAIRE - FIN DE LA PREMIERE PARTIE DE L'AUDITION DE NGIRABATWARE

Arusha, 3 décembre 2010 (FH) - Au dernier jour de la première partie de son témoignage pour sa propre défense devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), l'ex-ministre du Plan Augustin Ngirabatware a affirmé jeudi que le gouvernement intérimaire dont il faisait partie avait tout fait, mais en vain, pour arrêter le génocide.
1 min 13Temps de lecture approximatif

Il a indiqué avoir lui-même fait plusieurs voyages à l'étranger en sa qualité de ministre pour rechercher des appuis en vue de mettre fin aux massacres. Son témoignage se poursuivra la semaine prochaine.

Mercredi, le pasteur pentecôtiste Jean Uwinkindi a fait une nouvelle comparution devant un juge, suite à l'amendement de l'acte d'accusation.

Inculpé de génocide et extermination, l'homme d'église est notamment accusé d'avoir fait massacrer des Tutsis qui avaient cherché refuge dans son église de Kanzenze (est du Rwanda).

Le même jour, le procureur a annoncé une cinquantaine de témoins à charge dans le procès du capitaine Ildephonse Nizeyimana, dont l'ouverture a été fixée au 17 janvier 2011.

Parmi ces témoins, a précisé la poursuite, figurent d'anciens collègues de l'accusé à l'Ecole des sous- officiers (ESO) de Butare (sud), dont il était commandant en second.

Inculpé de crimes de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre, le capitaine est considéré comme l'un des principaux responsables du génocide dans la cité universitaire de Butare.

La semaine prochaine, en plus de la suite du témoignage de Ngirabatware, le tribunal rendra son jugement lundi dans le procès du lieutenant Ildephonse Hategekimana qui commandait un petit camp militaire non loin de l'ESO.

ER/GF

© Agence Hirondelle