Kiev accuse les forces russes d'avoir "décapité" un soldat ukrainien

1 min 17Temps de lecture approximatif

Le procureur général de l'Ukraine a accusé mardi les forces russes d'avoir "décapité" un soldat ukrainien dans la région de Donetsk, près du front Est, dénonçant un nouveau crime de guerre de l'armée de Moscou.

"Nous avons reçu des informations selon lesquelles les chefs des unités des forces d'occupation russes dans la zone de Volnovakha de la région de Donetsk ont ordonné de ne pas faire de prisonniers parmi les militaires ukrainiens", a expliqué le bureau du procureur général ukrainien dans un communiqué sur Telegram.

Il affirme que la tête d'un soldat ukrainien a été aperçue sur un véhicule militaire lors d'une opération de reconnaissance aérienne.

Une photo accompagnant le communiqué montre un blindé léger aux couleurs camouflage avec, sur le capot, une partie floutée où se trouve la tête qui aurait été décapitée.

Selon le procureur, ces "actions constituent une violation flagrante des articles de la Convention de Genève relative au traitement des prisonniers de guerre". Le magistrat ajoute qu'une enquête a été ouverte pour "violation des lois et coutumes de la guerre" ainsi que "meurtre avec préméditation".

Moscou n'a, pour le moment, pas réagi à ces allégations et l'AFP n'a pas été en mesure de vérifier de manière indépendante les affirmations des procureurs ukrainiens.

L'Ukraine et la Russie ont accusé leurs armées respectives d'avoir commis des crimes sur le front depuis le début de la guerre, en février 2022.

Dans le cadre d'un plan de paix en dix points porté par le président Volodymyr Zelensky, Kiev a demandé la création d'un tribunal spécial chargé d'enquêter sur les abus.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est d'ailleurs félicité mardi de l'émission par la Cour pénale internationale (CPI) de mandats d'arrêts à l'encontre de deux commandants russes qui sont accusés de crimes de guerre liés à des bombardements en Ukraine.