17.05.13 - RWANDA /JUSTICE - L’OUVERTURE DU PROCES DU PASTEUR UWINKINDI FIXEE AU 5 SEPTEMBRE

 

Arusha, 17 mai 2013 (FH) – Après maints atermoiements consécutifs à des requêtes de la défense, le début du procès du premier accusé du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) renvoyé vers la justice rwandaise a été fixé jeudi au 5 septembre prochain, apprend-on vendredi de source judiciaire.

1 min 37Temps de lecture approximatif

Arrêté le 30 juin 2010 en Ouganda et transféré le surlendemain au centre de détention du TPIR à Arusha, en Tanzanie, le pasteur a été remis aux autorités rwandaises le 19 avril 2012 après une longue bataille judiciaire.

L’ouverture du procès a été d’abord retardé par des problèmes de traduction, l’accusé, qui ne comprend ni le français ni anglais, exigeant que le dossier transmis par le TPIR lui soit traduit en kinyarwanda.  Ses dernières demandes  visaient au renforcement de son équipe par des enquêteurs de la défense, conformément à la pratique devant le TPIR. Une requête qui a été rejetée jeudi par la Haute Cour à Kigali, parce cela n’est pas prévu dans la loi rwandaise. « La chambre a conclu que les deux avocats de la défense doivent eux-mêmes faire ce travail d’enquêtes qu’ils voulaient confier à des assistants », a précisé à l’Agence Hirondelle le porte-parole des cours et tribunaux du Rwanda, Charles Kaliwabo joint au téléphone. Les deux défenseurs ont alors demandé du temps et des moyens pour mener ces enquêtes, notamment en rencontrant leurs témoins potentiels. Les juges leur ont donné jusqu’au 5 septembre, date à laquelle le procès devrait démarrer sur le fond. S’agissant des moyens, la chambre la référés les avocats au ministère de la Justice responsable de l’assistance judiciaire.

Aujourd’hui âgé de 62 ans, le prêtre de campagne est poursuivi pour génocide et extermination. Le procureur l’accuse notamment d’avoir fait massacrer des fidèles tutsis de sa paroisse de Kanzenze, dans l’Est du Rwanda, en 1994. Il est présenté par l’accusation comme l’un des principaux organisateurs des massacres dans cette région. Depuis la remise de l’accusé aux autorités rwandaises, le TPIR suit de près l’évolution de la procédure ainsi que les conditions de vie d’Uwinkindi actuellement détenu à la Prison centrale de Kigali (PCK). Selon le dernier rapport de l’observateur du TPIR, Constant Hometowu, l’homme d’église ne se plaint pas de ces conditions de détention et les autorités pénitentiaires sont satisfaites de son comportement.

ER