Bosnie: le procureur de l’ONU dénonce la glorification des criminels de guerre

Bosnie: le procureur de l’ONU dénonce la glorification des criminels de guerre©icty Le procureur du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) Serge Brammertz a exhorté le Conseil de sécurité de l'ONU à s'attaquer au déni de crimes de guerre en Bosnie
1 min 2Temps de lecture approximatif

Les nationalistes serbes et croates de Bosnie se livrent à des « provocations inacceptables » en glorifiant les criminels de guerre condamnés et en niant les crimes de la guerre de 1992-1995, a dénoncé mercredi le procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY).

Serge Brammertz a exhorté le Conseil de sécurité de l’ONU à s’attaquer au déni de crimes de guerre en Bosnie, lors d’une réunion sur le travail du TPIY.

Le procureur a critiqué une décision récente des responsables de l’éducation serbes de Bosnie d’interdire les manuels scolaires qui mentionnent le génocide de Srebrenica et le siège de Sarajevo.

« Ces faits sont enseignés dans les salles de classe à travers le monde, mais pas dans le pays où les crimes ont été commis », a déclaré M. Brammertz devant le Conseil.

Jeudi, un chanteur croate dont les spectacles ont été interdits dans plusieurs pays, Marko Perkovic Thompson, donnera un concert de soutien à Mostar pour les Croates de Bosnie inculpés de crimes de guerre.

« Ces provocations inacceptables, les dernières d’une très longue liste, sont une insulte aux victimes, à ce Conseil et à tous ceux qui croient en la justice », a déclaré Serge Brammertz.

« Le message du déni et du révisionnisme est fort et clair: nous reconnaissons nos victimes, mais pas les vôtres. Vos criminels de guerre sont nos héros », a-t-il ajouté.

Le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie doit clôturer ses instructions à la fin de cette année, plus de 20 ans après son établissement pour juger les responsables de crimes de guerre pendant le conflit en Bosnie.