20.04.2004 - TPIR/BUTARE - l'ETAT DE SANTE D'UN TEMOIN A CHARGE ENTRAINE LE REPORT DU PROCES

Arusha, le 20 avril 2004 (FH)-Le procès de six personnes poursuivies pour génocide et crimes contre l'humanité commis à Butare (sud du Rwanda) en 1994 a été reporté D'une journée en raison de l'état de santé D'un témoin à charge, a-t-on appris mardi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Le président de la deuxième chambre de première instance du TPIR, le juge tanzanien William Hussein Sekule, a pris cette décision mardi après-midi en espérant que le témoin serait rétabli mercredi.

0 min 53Temps de lecture approximatif

Auparavant, la chambre avait terminé l'audition du témoin protégé "QBY", qui a comparu en grande partie à huis clos. M.QBY, un repenti qui a avoué sa participation au génocide devant les juridictions rwandaises , a principalement déposé contre l'ancien préfet de Butare, Alphonse Nteziryayo, un des accusés. Il a notamment allégué que Nteziryayo a incité aux massacres de femmes et D'enfants tutsis en 1994.

Nteziryayo est coaccusé avec l'ancienne ministre de la famille et de la promotion féminine, Pauline Nyiramasuhuko, Arsène Shalom Ntahobali, le fils de Nyiramasuhuko, Sylvain Nsabimana, un autre ancien préfet de Butare ainsi que l'ex-maire de Ngoma, Joseph Kanyabashi, et celui de Muganza, Elie Ndayambaje. Tous plaident non coupables.

William Sekule est assisté dans cette affaire par les juges malgache Arlette Ramaroson et ougandaise Solomy Balungi Bossa.

AT/NI/GF/FH (BT''0420A)