19.04.2004 - TPIR/BUTARE - UN EX- PREFET AURAIT INCITE AUX MASSACRES DE FEMMES ET D'ENFANTS

Arusha 19 avril 2004 (FH)- l'ancien préfet de Butare (sud du Rwanda), le colonel Alphonse Nteziryayo, aurait incité à tuer des femmes et des enfants tutsis durant le génocide en 1994, selon un témoin entendu lundi par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Dénommé "QBY" pour dissimuler son identité, le témoin est un " génocidaire" passé aux aveux devant la justice rwandaise.

1 min 5Temps de lecture approximatif

" Les enfants tutsis et les femmes tutsies mariées à des Hutus ont été tués" suite à un appel lancé par le préfet lors D'une réunion publique dans le secteur Mamba, a indiqué le témoin sans autre précision.

Il a ajouté avoir lui-même participé au meurtre D'une femme et de son enfant.

Une partie de sa déposition s'est déroulée à huis clos. QBY est le cinquantième témoin à charge dans ce procès qui concerne, outre Nteziryayo, cinq autres accusés originaires de Butare.

Le témoin précédent RK a été entendu entièrement à huis clos.

Alphonse Nteziryayo est co-accusé avec l'ancienne ministre de la famille et de la promotion féminine, Pauline Nyiramasuhuko, le fils de cette dernière, Arsène Shalom Ntahobali, un autre ancien préfet de Butare, Sylvain Nsabimana, ainsi que les anciens maires de Muganza Elie Ndayambaje et de Ngoma, Joseph Kanyabashi. Accusés de génocide et de crimes contre l'humanité, tous plaident non coupable.

Les débats se déroulent devant la deuxième chambre de première instance du TPIR présidée par le juge tanzanien William Hussein Sekule et, comprenant également, la Malgache Arlette Ramaroson et l'Ougandaise Solomy Balungi Bossa.

Le procès se poursuit mardi.
ER/NI/AT/GF/FH(BT''0419A)