04.03.2004 - TPIR/GOUVERNEMENT II - l'EX-MINISTRE BICAMUMPAKA AURAIT APPELE LES HUTUS A SE MOBILISER

Arusha 4 mars 2004 (FH)- l'ex-ministre des affaires étrangères sous le gouvernement intérimaire en place pendant le génocide, Jérôme Bicamumpaka, aurait appelé les Hutus à se mobiliser contre les Tutsis en 1994, selon un témoin entendu jeudi par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

"Tous les Hutus, où qu'ils soient, doivent se mobiliser contre les Tutsis où qu'ils soient", aurait déclaré Bicamumpaka en avril 1994, selon le vingtième témoin à charge.

1 min 28Temps de lecture approximatif

Dénommé "GHV", pour préserver son anonymat, le témoin a indiqué que Bicamumpaka a tenu ces propos lors de la prise de fonction du nouveau sous-préfet de Ruhango (province Gitarama, centre du Rwanda.) "Nous vous avons désigné un nouveau sous-préfet parce que le précédent ne semblait pas comprendre sa mission", aurait expliqué l'ex-ministre.

Selon le témoin, le sous- préfet Placide Koloni avait été limogé par le gouvernement intérimaire, parce qu'il protégeait les Tutsis.

Avant la déposition de GHV, le procureur avait cité le témoin "GHU". Celui-ci a déclaré qu'en "novembre ou décembre 1993", des fusils et des grenades ont été distribués à des miliciens Interahamwe D'une localité de Gitarama en présence de Bicamumpaka et D'autres personnalités.

Invité à donner plus de précisions par le président de la chambre, le juge sri- lankais Asoka de Zoysa Gunawardana, le témoin a répondu : " Je ne saurais vous dire exactement qui a distribué ces armes mais pour moi, ce sont ces personnalités qui étaient responsables de la distribution ".

Les Interahamwe étaient affiliés à l'ex-parti présidentiel, le Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement (MRND) mais Bicamumpaka appartenait au Mouvement démocratique républicain (MDR, opposition).

Bicamumpaka est coaccusé avec les anciens ministres de la santé, Casimir Bizimungu, du commerce, Justin Mugenzi, et de la fonction publique, Prosper Mugiraneza.

Ils répondent chacun de six chefs D'accusation de génocide et de crimes contre l'humanité portant sur des massacres de Tutsis à divers endroits du Rwanda. Ils plaident non coupables.

Appelé aussi "Gouvernement II", le procès se déroule devant la deuxième chambre de première instance du TPIR comprenant, outre le juge Gunawardana, le Kenyan Lee Gacuiga Muthoga et la Pakistanaise Khalida Rashid Khan.

ER/AT/GF/FH (GVII''0304A)