08.12.2003 - TPIR/GOUVERNEMENT II - BIZIMUNGU AURAIT ORDONNE AUX INTERAHAMWE DE TUER DES TUTSIS

Arusha, le 8 décembre 2003 (FH) -Un témoin à charge entendu lundi dans le procès de quatre anciens membres du gouvernement intérimaire a affirmé que l'ancien ministre de la santé, Casimir Bizimungu, un des accusés dans ce procès, a demandé à la milice Interahamwe de tuer tous les Tutsis de la province de Ruhengeri (nord du Rwanda) en avril 1994.

Outre Bizimungu, ce procès communément appelé "Gouvernement II"au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) concerne les anciens ministres Jérôme Bicamumpaka (affaires étrangères), Justin Mugenzi (commerce), et Prosper Mugiraneza (fonction publique).

1 min 55Temps de lecture approximatif

Dénommé "GKB" pour préserver son identité, le témoin faisait partie D'un groupe de soixante dix Interahamwe (milice affiliée à l'ex-parti présidentiel, le MRND), à qui Bizimungu se serait adressé dans la nuit du 6 avril 1994.

La réunion se serait déroulée dans une maison appartenant à la mère de Joseph Nzirorera, alors secrétaire général du MRND. Nzirorera est co-accusé notamment avec D'autres responsables du MRND dans le cadre D'une autre affaire dite "Gouvernement I".

"Il (Bizimungu) a nous a informé que nous devions commencer à tuer tous les Tutsis dès le matin" et que "aucun Tutsi ne devait être épargné", a allégué GBK. l'accusé aurait demandé aux Interahamwe D'exterminer tous les Tutsis de la région de Ruhengeri et des provinces avoisinantes.

Joseph Nzirorera et l'ancien maire de Mukingo, Juvénal Kajelijeli, aurait également participé à cette réunion. Kajelijeli a été condamné à la prison à vie le 1er décembre dernier par le TPIR pour génocide et crimes contre l'humanité.

GKB a rapporté que dans la matinée du 7 avril 1994, son groupe avait déjà commencé à tuer des Tutsis au lieu dit Rwankeri dans la commune de Mukingo. Les assaillants se seraient ensuite dirigés vers la paroisse de Busogo, où ils auraient massacré plusieurs réfugiés Tutsis, dont des prêtres.

Bizimungu serait arrivé sur les lieux avec du carburant, dont les Interahamwe devaient se servir pour brûler les bâtiments et s'assurer que tous les Tutsis avaient péri. D'après le témoin, l'accusé aurait laissé cinq mille francs rwandais (environ 50 dollars à l'époque) et quatre jerrycans de carburant aux Interahamwe

Le témoin a ensuite déclaré qu'à une date dont il ne pouvait pas se souvenir, entre 1993 et 1994, Bizimungu et Kajelijeli lui avaient demandé de jeter les corps de deux Tutsis dans une latrine. Kajelijeli aurait expliqué que les victimes étaient des complices de la rébellion.

Bizimungu aurait à cette occasion offert mille francs rwandais en guise de récompense à ceux qui venaient de jeter ces corps dans des latrines.

Le procès se déroule devant la deuxième chambre de première instance du TPIR, présidée par le juge sri-lankais Asoka de Zoyza Gunawardana, assisté des juges kenyan Lee Muthoga, et pakistanaise Khalida Rashid Khan.

La déposition de GKB se poursuivra mercredi, mardi étant un jour férié en Tanzanie observé également au TPIR.

GA/PJ/AT/GF/FH (GVII1208e)