11.09.2003 - TPIR/NDINDABAHIZI - LE PROCUREUR COMPTE CLOTURER SA PREUVE LE 22 SEPTEMBRE

Arusha, le 11 septembre 2003 (FH) - Le procureur a annoncé jeudi quil pourrait clôturer la présentation de ses moyens de preuve le 22 septembre dans le procès de l'ancien ministre des finances sous le gouvernement intérimaire, Emmanuel Ndindabahizi, en procès devant Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Emmanuel Ndindabahizi, 53 ans, répond de trois chefs D'accusation de génocide et de crimes contre l'humanité portant sur des massacres de Tutsis dans sa province natale de Kibuye (ouest du Rwanda).

1 min 2Temps de lecture approximatif

Il plaide non coupable.

l'accusation avait annoncé, à l'ouverture du procès le 1er septembre dernier, quelle espérait citer tous ses témoins en un mois. Depuis le début du procès, neuf témoins à charge ont été entendus.

Les sept témoins restants, dont l'experte en histoire et en matière des droits de l'homme Alison Des Forges, seront cités à partir de lundi prochain, a indiqué à l'agence Hirondelle le Nigérian Charles Adeogun-Phillips, responsable de l'équipe de la poursuite dans cette affaire.

Arrêté en Belgique en juillet 2001, Emmanuel Ndindabahizi comparaît devant la première chambre de première instance du TPIR présidée par le juge norvégien Erik Mose, assisté de la Pakistanaise Khalida Rachid Khan et de l'Ougandaise Solomy Balungi Bossa.

Il est représenté par les avocats français Me Pascal Besnier et Me Guillaume Marçais.

Si ces délais sont respectés, ce sera le procès le plus rapide du TPIR au niveau de la phase accusatoire. Dans le procès de l'ancien maire Sylvestre Gacumbitsi, le procureur a utilisé 30 "jours calendrier".

ER/AT/GF/FH (NB'0911A)