19.08.2003 - TPIR/GACUMBITSI - DEUX NOUVEAUX REPENTIS TEMOIGNENT CONTRE l'EX-MAIRE GACUMBITSI

Arusha 19 août 2003 (FH) - Deux autres repentis ont témoigné à charge mardi dans le procès de lancien maire de Rusumo (province de Kibungo, est du Rwanda), Sylvestre Gacumbitsi, poursuivi pour génocide et crimes contre lhumanité devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Lundi, un premier repenti avait été entendu par les juges.

1 min 26Temps de lecture approximatif

Dénommés respectivement "TBI" et "TBK" pour préserver leur anonymat, les onzième et douzième témoins de l'accusation ont avoué devant la justice rwandaise leur participation au massacres de Tutsis et aux pillages de leurs biens dans la commune Rusumo.

Dans leurs dépositions devant le TPIR, ils ont affirmé quils exécutaient un ordre reçu de lancien maire dans l'après-midi du 14 avril 1994.

"A son arrivée au centre commercial où nous buvions du vin de banane, Gacumbitsi nous a ordonné de chasser les Tutsis, de démolir leurs maisons et piller leur biens", a rapporté M.TBI.

Les attaques auraient aussitôt commencé, selon le témoin qui a souligné que sa responsabilité se limite aux pillages et à la destruction de maisons.

M.TBK a abondé dans le même sens, alléguant que laccusé a ordonné que "toute personne ressemblant aux Tutsis soit immédiatement tuée".

Il a indiqué que cet ordre avait été suivi. Le 15 avril 1994, des Tutsis ont été tués et leurs vaches abattues, a-t-il dit.

Le repenti a indiqué avoir personnellement tué un Tutsi le 16 avril 1994.

A fin de l'audience, le substitut ougandais du procureur, Richard Karegyesa a réaffirmé son intention de clore la présentation de sa preuve "la semaine prochaine."

Sylvestre Gacumbitsi, 56 ans, répond de cinq chefs D'accusation de génocide et crimes contre l'humanité portant sur des massacres et des viols commis dans sa commune en 1994. Il plaide non coupable.

Le procès se poursuit mercredi avec la comparution D'un nouveau témoin.

Sylvestre Gacumbitsi est défendu par deux avocats camerounais: Me Kouengoua et Me Anne Ngatio Mbattang.

Il comparaît devant la troisième chambre de première instance du TPIR présidée par la juge sénégalaise Andrésia Vaz et comprenant en outre, les juges fidjien Jai Ram Reddy et russe Serguei Aleckseievich Egorov.

ER/AT/GF/FH (GA'0819A)