09.05.2003 - TPIR/KAMUHANDA - l'AKAZU ETAIT LE CERVEAU DU GENOCIDE, SELON UN TEMOIN EXPERT

Arusha, le 9 mai 2003, (FH) - Le génocide rwandais de 1994 n'a pas été organisé par l'Etat, mais par l'Akazu, et a été perpétré par les milices Interahamwe, a déclaré jeudi devant le Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR) un témoin expert dans le procès Kamuhanda.

Nkiko Nsengimana, un politologue rwandais vivant en Suisse, a décrit l'Akazu (la petite maison) comme le noyau central du pouvoir au Rwanda en avril 1994.

2 min 34Temps de lecture approximatif

Celui-ci était principalement composé du clan de la femme du chef de l'Etat, Agathe Habyarimana, de Rwandais très influents originaires du nord du pays qui occupaient des postes stratégiques. Les milices Interahamwe, quant à elles, correspondaient à l'aile jeunesse du MRND, le parti au pouvoir au Rwanda pendant le génocide.

Déposant depuis mercredi dans le procès de l'ancien ministre de l'Enseignement supérieur suspecté de génocide Jean de Dieu Kamuhanda, le témoin s'est principalement concentré jeudi sur l'attentat contre l'avion présidentiel du 6 avril 1994, dans lequel Habyarimana a trouvé la mort, et sur ses conséquences.

Le chaos aprés l'attentat
"Cet attentat a déclenché le génocide. Il a permis aux ultras de prendre le contrôle de l'Etat. l'Akazu s'en est emparé et a mis à exécution la catastrophe que vous savez. Le cerveau du génocide tutsi, c'est l'Akazu, et son bras armé, les Interahamwe," a-t-il déclaré.

l'assassinat D'Habyarimana, selon le témoin, devait mener à un vide politique à la tête de l'Etat et au chaos. Il a cité comme premières victimes, le 7 avril, lendemain de l'attentat, le premier ministre de l'époque, Agathe Uwilingiyimana et plusieurs ministres de son gouvernement.

Il a ensuite expliqué que ces assassinats de personnes qui pouvaient encore incarner l'Etat, ont été perpétrés par le colonel Théoneste Bagosora, alors chef de la gendarmerie, et ses acolytes, afin de former un nouveau gouvernement qu'il voulait diriger.

Après la mort du président, les hauts gradés de l'armée rwandaise ont immédiatement rencontré la MINUAR (Mission des Nations Unies au Rwanda). Bagosora aurait proposé que l'armée prenne le pouvoir, mais aurait essuyé un refus de la part de la MINUAR, qui aurait à la place suggéré une rencontre avec le FPR (ex-mouvement rebelle tutsi, actuellement au pouvoir à Kigali).

"La Minuar a refusé Bagosora, qui est parti. Personne ne l'a vu pendant la nuit qui a suivi, jusqu'au lendemain matin, quand les meurtres ont commencé. C'est alors qu'il est devenu le véritable artisan des massacres," a expliqué le témoin.

Nsengimana, au cours de l'interrogatoire principal mené par le conseil de Kamuhanda, la Guinéenne Aicha Conde, a également déclaré à la cour que Joseph Nzirorera et Aloys Nsekalije, colonel et ancien ministre, étaient membres de l'Akazu. Ils étaient très craints pour le pouvoir qu'ils détenaient. "Nzirorera était le leader des Interahamwe. Il avait l'habitude de dire 'mes Interahamwe'", a indiqué Nsengimana.

La responsabilité collective du gouvernement
Selon le témoin, le gouvernement avait la responsabilité collective de mettre fin au génocide. Il a ajouté que chaque membre de ce gouvernement devrait être tenu responsable des actes criminels commis, ou des omissions faites." Comment les élites tutsies et hutues allaient-elles cohabiter si la vie humaine était sacrifiée?" a-t-il demandé.

Nsengimana était le trente-sixième et dernier témoin de la défense dans ce procès. Après avoir achevé sa déposition, le témoin s'est montré surpris D'avoir été cité par la défense, alors qu'il venait témoigner en tant que témoin expert. Il a indiqué qu'il aurait pu tout aussi bien déposer en tant que témoin de l'accusation.

Le procès a été ajourné à lundi. La chambre tiendra alors une conférence de mise en état pour décider des étapes futures.

Le procès Kamuhanda se déroule devant la deuxième chambre du TPIR, présidée par le juge tanzanien William Hussein Sekule, assisté des juges malgache Arlette Ramaroson et de Winston Churchill Matanzima Maqutu du Lesotho.

CE/PJ/GF/FH (KH'0509e)