01.04.2003 - TPIR/KAJELIJELI - LE VINGT-CINQUIEME TEMOIN A DECHARGE CLOT SA DEPOSITION

Arusha, le 1er avril 2003 (FH) - Le vingt-cinquième témoin de la défense de Juvénal Kajelijeli, l’ex-maire de Mukingo (province de Ruhengeri, nord du Rwanda), a terminé sa déposition mardi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Dénommé MLNA pour préserver son anonymat, le témoin a décrit le massacre des Tutsis qui avaient tenté d’organiser une résistance sur la colline du Busogo le 7 avril 1994.

1 min 44Temps de lecture approximatif

"Les civils s’étant heurtés à une résistance des Tutsis, des militaires armés de fusils et de grenades sont venus en renfort, ouvrant aussitôt le feu et faisant beaucoup de morts parmi les Tutsis", a raconté le témoin MLNA.

Le témoin qui étudiait, à l’époque, à l’Ecole technique secondaire de Busogo (ESTB) a alors "vu des corps démembrés, entendu des gens gémir, agoniser …".

"Parmi les tués se trouvaient des personnes âgées, des femmes,…" a déclaré le témoin reconnaissant qu’il se trouvait lui-même avec les assaillants, mais simplement "pour observer, par curiosité".

"J’étais là, debout, à observer. Je n’ai pas participé aux massacres. J’ai suivi le groupe par curiosité. (. ..) J’étais impuissant, je me sentais affligé. Je ne suis pas un tueur", a clamé à plusieurs reprises le témoin s’exprimant dans sa langue maternelle, le kinyarwanda.

Il s’est également dit "encore traumatisé" par cet événement.

Comme la veille, lors de son interrogatoire principal, le témoin a nié la participation de Kajelijeli à ces massacres.

"Je n’ai pas vu Kajelijeli ni son véhicule sur les lieux de ces tueries", a martelé le témoin lors de son contre-interrogatoire par la Nigériane Ifeona Ojemini, représentante du bureau du Procureur.

Kajelijeli répond de 11 chefs d’accusation de génocide et crimes contre l’humanité portant sur des massacres de Tutsis à la paroisse catholique de Busogo et aux environs lors du génocide de 1994.

Selon le parquet, l’accusé aurait dirigé personnellement des attaques contre des Tutsis.

En fin d’après-midi, le conseil principal de Kajelijeli, l’Américain Lennox Hinds a commencé l’interrogatoire principal du vingt-sixième témoin de la défense désigné sous le pseudonyme FMB pour des raisons de sécurité. Sa déposition se poursuit mercredi.

Me Hinds entend citer trois autres témoins, dont l’accusé lui-même qui témoignera en dernier pour sa propre défense.

Le procès Kajelijeli se déroule devant la deuxième chambre du TPIR, présidée par le juge tanzanien William Hussein Sekule, et comprenant également les juges Arlette Ramaroson de Madagascar et Winston Churchill Matanzima Maqutu du Lesotho.

ER/CE/GF/FH (KJ'0401A)