18.02.2003 - TPIR/KAMUHANDA - LA CHAMBRE SIEGE UNE NOUVELLE FOIS A HUIS CLOS

Arusha, le 18 février 2003 (FH) - La deuxième chambre de première instance du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) qui juge l'ancien ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans le gouvernement intérimaire, Jean de Dieu Kamuhanda, a une nouvelle fois siégé à huis clos, lundi et mardi.

Deux témoins de la défense ont été entendus au cours de ces deux journées.

0 min 52Temps de lecture approximatif

Il s'agit des témoins protégés"RGB" et "CLA". La défense vient de citer trente témoins.

Jean de Dieu Kamuhanda répond de huit chefs D'accusation de génocide et de crimes contre l'humanité portant sur des massacres de Tutsis dans sa commune natale de Gikomero (province Kigali rurale, centre du Rwanda). Il plaide non coupable.

Les dernières dépositions à huis clos intégral remontaient aux dates du 20 et du 30 janvier. Quatre témoins de la défense avaient alors été entendus.

Jean de Dieu Kamuhanda est défendu par l'avocate guinéenne Me Aicha Condé et une consoeur congolaise Me Patrie Mongo. Le parquet est représenté par l'Irlandais Marks More et le Nigérian Ibonokulu Babajide.

La chambre est présidée par le juge tanzanien William Hussein Sekule et comprend par ailleurs la juge malgache Arlette Ramaroson et Winston Churchill Mantanzima Maqutu du Lesotho.
AT/PJ/GF/FH (KH'0218A)