04.02.2003 - TPIR/CYANGUGU - LE PREMIER TEMOIN A DECHARGE DE BAGAMBIKI DEPOSE A HUIS-CLOS

Arusha, le 4 février 2003 (FH) - Le premier témoin à décharge de l'ancien préfet de Cyangugu (sud-ouest du Rwanda), Emmanuel Bagambiki, a déposé en grande partie à huis-clos Mardi, devant le Tribunal Pénal International pour le Rwanda.

Bagambiki, 54 ans, est accusé D'être l'un des planificateurs et un des meneurs du génocide dans sa province natale de Cyangugu.

1 min 26Temps de lecture approximatif

Le parquet l'accuse
également D'avoir assisté et participé aux réunions qui ont organisé le génocide et D'avoir coordonné les massacres de Tutsis pendant toute la durée du génocide. Bagambiki est co-accusé avec l'ancien ministre des Transports et des Communications, André Ntagerura, ainsi que l'ancien commandant du camp militaire de Cyangugu, le lieutenant Samuel Imanishimwe.

Le témoin, dénommé KOT pour protéger son identité, n'est apparu en session publique que brièvement. Cohérent avec la déclaration liminaire de la
défense, présentée Lundi, KOT a déclaré que les autorités préfectorales sous l'autorité de l'accusé avaient tenté D'unifier la population de Cyangugu dans les périodes "tendues" qui ont précédé le génocide.

Alors que le parquet accuse Bagambiki D'avoir prononcé des discours incitant les Hutus à tuer des Tutsis, KOT a indiqué que l'ancien préfet avait entrepris des visites "de paix et de réconciliation" dans sa préfecture. Il a donné des exemples de discours prononcés par des officiels de la préfecture devant des Tutsis réfugiés dans divers camps de Cyangugu avant comme pendant le génocide. Ces réfugiés avaient fui les attaques menées par des milices hutues.

La défense, en demandant le huis-clos, a indiqué que "le témoignage de KOT pourrait l'amener à commenter les fonctions qu'il occupait avant et en 1994". Le conseil de Bagambiki, le Belge Me Lurquin, a également déclaré que le témoin connaissait Bagambiki de longue date. Aucune information quant au poste occupé par le témoin avant, pendant et après 1994 n'a été divulguée en session publique.

Le procès Cyangugu se déroule devant le troisième chambre du TPIR, composée du juge-président Lloyd George William de St. Kitts et Nevis, et des juges russe Yakov Ostrovsky et slovène Pavel Dolenc.
CE/GG/GF/FH (CY-0204A)