24.01.2003 - TPIR/MUSABYIMANA - MORT EN DETENTION D’UN EVEQUE AGLICAN SUSPECT DE GENOCIDE

Arusha, le 24 janvier 2003 (FH) – Samuel Musabyimana, évêque Anglican détenu au Centre de Détention des Nation-Unies à Arusha, et suspecté de génocide par le Tribunal Pénal International pour le Rwanda, est mort vendredi.

"Il s’est éteint suite à une longue maladie”, a déclaré à Hirondelle Bocar Sy, le porte-parole par intérim du TPIR.

1 min 12Temps de lecture approximatif

Musabyimana est décédé au Kilimandjaro Christian Medical Centre de Moshi, à 90 kilomètres d’Arusha.

Musabyimana, âgé de 45 ans, a été arrêté pour la première fois en Afrique du Sud en septembre 2000 pour avoir pénétré illégalement dans le pays. Il fut ensuite extradé au Kenya, peu de temps avant qu’une équipe du TPIR n’atteigne l’Afrique du Sud afin de demander son transfert au TPIR pour répondre d’accusations de génocide. Au Kenya, il disparut, mais fut finalement arrêté et transféré au Centre de Détention des Nation-Unies d’Arusha en avril 2001.

Musabyimana était accusé de génocide et de crimes contre l’humanité en rapport avec le massacre de Tutsis dans le diocèse de Shyogwe, (province de Gitarama, centre du Rwanda) dont il était évêque. Les tueries ont eu lieu au cours du génocide rwandais qui a fait, selon un recensement du gouvernement,
un million de morts entre avril et juillet 1994. Musabyimana était également accusé de plusieurs autres meurtres perpétrés dans les environs du diocèse.

La date du procès de Musabyimana n’était pas encore fixée. Il avait néanmoins plaidé non-coupable des charges retenues contre lui lors de sa comparution initiale, quelques jours après son arrestation. Musabyimana est le premier suspect de génocide à décéder en détention. Quatre autres hommes d’église, trois Catholiques et un Adventiste du septième jour, sont en attente de procès au TPIR.

CE/GG/GF/FH(MU'0124e)