13.11.2002 - TPIR/NIYITEGEKA - l'ANCIEN MINISTRE DE l'INFORMATION CITE UN AUTRE POLITICIEN POUR SA D

Arusha, le13 novembre, 2002 (FH) - l'ex-ministre de l'information, Eliézer Niyitegeka, poursuivi pour génocide, a cité un autre ancien politicien pour sa défense, mercredi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Ancien membre du bureau politique du parti Mouvement démocratique républicain (MDR, opposition) auquel appartenait également l'accusé, le témoin Jean-Marie Vianney Nkezabera, est le fils D'un autre politicien rwandais des années 1960, l'ex-ministre de l'agriculture Damien Nkezabera.

1 min 22Temps de lecture approximatif

Jean-Marie Vianney Nkezabera est le second ancien homme politique rwandais qui témoigne dans ce procès, après l'ex-ministre André Sebatware. La déposition de Sebatware a été momentanément interrompue pour permettre au procureur de collecter certaines informations. Elle se poursuivra jeudi.

Député désigné par le MDR pour siéger dans le parlement de transition auquel devait également participer l'ex-mouvement rebelle actuellement au pouvoir à Kigali, le Front patriotique rwandais (FPR), Jean-Marie Vianney Nkezabera a déclaré que l'accusé et lui-même s'opposaient à la discrimination ethnique. "Nous condamnions ce genre D'idéologie extrémiste, car c'est cette idéologie qui a été utilisée pour diviser les Rwandais. Nous proposions une idéologie nouvelle pour changer le système politique", a indiqué Jean-Marie Vianney Nkezabera.

Le témoin a indiqué que l'accusé soutenait les accords de paix signés à Arusha en 1993 entre le FPR et le gouvernement rwandais et qu'il avait été agressé à plusieurs reprises par ceux qui étaient contre sa prise de position.

Jean-Marie Vianney Nkezabera est le onzième témoin de la défense dans cette affaire. Sa déposition a suivi immédiatement celle D'un photographe, le Rwandais Michel Nzeyimana, qui a filmé les lieux des crimes allégués.

Eliézer Niyitegeka est poursuivi pour des massacres de Tutsis dans les collines de Bisesero (province Kibuye, ouest du Rwanda) entre avril et juin 1994. Il plaide non coupable. l'accusé témoignera également pour sa propre cause.

Le procès se déroule devant la première chambre de première instance du TPIR présidée par la juge sud-africaine Navanethem Pillay et comprenant en outre les juges, norvégien Erik Mose et sénégalaise Andrésie Vaz.
AT/FN/FH (ni-1113a )