30.09.2002 - TPIR/ARRESTATION - l'ANCIEN PREFET DE LA VILLE DE KIGALI ARRÊTE

Arusha, le 30 septembre 2002 (FH) - l'ancien préfet de la ville de Kigali pendant le génocide, le colonel Tharcisse Renzaho, a été transféré au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) dimanche après son arrestation en République démocratique du Congo (RDC).

"C'est un élément très important", a déclaré à l'agence Hirondelle le chef du service de presse au TPIR, Tom Kennedy, évoquant le rôle allégué de Tharcisse Renzaho pendant le génocide.

1 min 20Temps de lecture approximatif

l'ancien préfet avait été à maintes reprises accusé par le gouvernement rwandais et des organisations de défense des droits de l'homme D'avoir été l'un des planificateurs du génocide anti-tutsi et des massacres D'opposants qui ont fait un million de morts entre avril et juin 1994.

Le colonel Renzaho se trouvait également sur une liste D'une quinzaine de suspects de génocide pour lesquels Washington a promis jusqu'à cinq millions de dollars à quiconque fournirait des informations pouvant faciliter leur arrestation.

Les analystes considéraient Tharcisse Renazaho comme un des suspects les plus difficiles à appréhender, étant donné ses relations a priori privilégiées avec le gouvernement de la RDC. Dans le passé, il aurait été aperçu dans les rangs de l'armée nationale congolaise opposée à des rebelles soutenus par le Rwanda et l'Ouganda.

Au moment de son arrestation, le greffier du TPIR, Adama Dieng, se trouvait à Kinshasa où il était allé négocier l'interpellation et le transfert de suspects qui vivraient dans ce pays. Tom Kennedy a indiqué à l'agence Hirondelle que Tharcisse Renzaho a été arrêté en vertu D'un article du règlement du TPIR qui permet de placer un suspect en détention provisoire sans acte D'accusation. La durée de la détention provisoire, régulièrement motivée, ne peut excéder quatre vingt-dix jours.

Le TPIR avait une première fois tenté D'arrêter Tharcisse Renzaho au Kenya en 1997 mais il avait réussi à s'échapper. Sept Rwandais, dont l'ancien premier ministre du gouvernement intérimaire Jean Kambanda, avaient été alors appréhendés et transférés à Arusha.

GG/AT/FH(AR-0930A)