20.09.2002 - TPIR/MILITAIRES - LA DEFENSE ENTAME LE CONTRE INTERROGATOIRE D'ALISON DES FORGES

Arusha, le 20 septembre 2002 (FH) - La défense a entamé jeudi le contre interrogatoire D'Alison Des Forges, historienne américaine et activiste des droits de l'homme, entendue comme témoin expert dans le procès de quatre hauts gradés des ex-Forces Armées rwandaises (ex-FAR) en cours devant le tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Quand le procès a repris le 2 septembre dernier, il a fallu trois jours avant que l'expert n'aborde des sujets de fond, l'audience ayant été dominée par des débats juridiques préliminaires entre le parquet et la défense.

1 min 47Temps de lecture approximatif

La déposition de l'expert témoin a par ailleurs été marquée par de multiples objections de la défense, notamment sur la nature des documents que le procureur entendait introduire en preuve.

Le procès des militaires concerne l'ancien directeur de cabinet au ministère rwandais de la défense, le colonel Théonèste Bagosora, ainsi que trois autres hauts officiers des ex-FAR, le lieutenant-colonel Anatole Nsengiyumva, le général de brigade Gratien Kabiligi et le major Aloys Ntabakuze.

Le parquet allègue que les quatre hauts gradés des ex-FAR sont parmi les principaux responsables de la tragédie rwandaise qui a emporté la vie D'un million de personnes D'avril à juillet 1994. Ils plaident non coupables.

Selon le procureur, "Théoneste Bagosora était, en 1994, l'homme le plus puissant du pays", il a "de facto" pris le contrôle des affaires politiques et militaires du Rwanda après l'attentat contre l'avion du président Juvénal Habyarimana le 6 avril. "Il s'est imposé comme l'homme de la situation à même de gérer la crise", selon le parquet.

Bagosora est défendu par l’avocat martiniquais Me Raphaël Constant, assisté par un confrère canadien, Me Paul Skolnik. A l'entame du contre interrogatoire, Me Constant a interrogé Mme Des Forges sur ses méthodes de recherche sur les événements du Rwanda. Il a également interrogé l'expert sur son ouvrage portant sur le génocide rwandais de 1994 intitulé: Aucun Témoin Ne Doit Survivre.

"Nous avons passé des mois à identifier des documents, en avons fait des copies, dont les originaux ont été remis aux autorités du gouvernement", a expliqué Mme Des Forges. Elle a ajouté avoir interviewé des individus tout en maintenant la confidentialité de quiconque le désirait.

Certains des sujets abordés avaient trait à l'histoire du Rwanda de la période coloniale. Le contre interrogatoire de Mme Des Forges se poursuit vendredi.

Le procès des militaires se déroule devant la troisième chambre de première instance du TPIR, présidée par le juge George Lloyd Williams de Saint Kitts et Nevis, et composée en outre des juges, slovène, Pavel Dolenc, et sénégalaise, Andrésie Vaz.

GA/SW/GF/FH (ML-0920A)