19.09.2002 - TPIR/KAJELIJELI - CINQ TEMOINS CONSECUTIFS ENTENDUS A HUIS CLOS

Arusha, le19 septembre 2002 (FH) – Cinq témoins à décharge de l'ex-maire de Mukingo (province de Ruhengeri-nord-ouest du Rwanda) Juvénal Kajelijeli ont déposé consécutivement à huis clos, a-t-on constaté au Tribunal pénal international pour le Rwanda(TPIR) depuis la reprise du procès, le 16 septembre.

Bien que présentés sous des pseudonymes pour protéger leur identité, les témoins ont dû déposer à huis clos pour éviter que des réponses fournies à certaines questions ne révélent leur identité.

1 min 9Temps de lecture approximatif

"Ce sont des témoins particuliers dont l’identité serait dévoilée facilement lors d’une audience publique," a indiqué un membre de l'équipe de la défense à l'agence Hirondelle.

Dénommés respectivement JK312, JK311, JK27, LMR1 et SMR2, les témoins soutiennent la défense D'alibi de l'accusé, D'après les informations
recueillies auprès de la défense. Un autre témoin , dénommé DMR3, devrait également déposer sur l'alibi, selon les mêmes sources.

Juvénal Kajelijeli répond de onze chefs D'accusation de génocide , de crimes contre l'humanité et de violations graves des conventions de Genève applicables en temps de guerre. Le parquet l'accuse D'avoir organisé et pris part aux massacres des Tutsis dans la commune de Mukingo et dans ses environs entre avril et juillet 1994. Il plaide non-coupable.

Les témoins de l'alibi soutiennent que l'accusé se trouvait à des endroits différents de ceux où le place le parquet aux dates auxquelles se seraient commis les crimes allégués.

Le procès de l'ex-maire Kajelijeli se déroule devant la deuxième chambre de première instance présidée par le juge tanzanien William Hussein Sekule , et composée en outre des juges malgache Arlette Ramaroson et Winston Churchill Matanzima Maqutu du Lésotho.

BN/FH(KJ-0919A)