22.08.2002 - TPIR/NTAKIRUTIMANA - LE PROCES DES NTAKIRUTIMANA A ETE MIS EN DELIBERE

Arusha, le 22 août 2002 (FH) - Le procès conjoint du pasteur adventiste Elizaphan Ntakirutiama et de son fils, le docteur Gérard Ntakirutimana, a été mis en délibéré jeudi devant le tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Les Ntakirutimana répondent de sept chefs D'accusation, dont génocide, complicité dans le génocide, entente en vue de commettre le génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre.

1 min 57Temps de lecture approximatif

Le pasteur Ntakirutimana est le premier homme D'église à être jugé pour génocide par un tribunal international.

Ntakirutimana père et fils sont notamment accusés de massacres de Tutsis commis dans le complexe de Mugonero (province Kibuye, ouest du Rwanda) entre avril et juillet 1994. Ils plaident non coupables. Au moment des faits, le pasteur Ntakirutimana était en charge de l'Eglise Adventiste au complexe de Mugonero, et son fils médecin au même endroit.

Le juge président, le Norvégien Erik Mose, a déclaré clos les débats après la présentation, par le parquet et la défense, de leurs arguments finaux. l'accusation a demandé que les accusés soient reconnus coupables des charges
retenues contre eux. Cependant, et c’est une chose peu commune au TPIR, ils n’ont pas précisé la nature de la sanction souhaitée.

De leur côté, les avocats de la défense ont plaidé que la preuve apportée par le parquet ne suffit pas pour incriminer leurs clients, et sollicité que ces derniers soient innocentés et libérés.

"Etre accusé de génocide alors que vous avez consacré votre vie à sauver des âmes est pire que la mort", a plaidé l'avocat Américain, Me Ramsey Clark, qui défend le pasteur.

Dans une brève déclaration à l'intention de la chambre, les deux accusés l’ont imploré de les relaxer, regrettant les événements qui se sont déroulés à Mugonero, et qualifiant la preuve du procureur de "fausse".

"Je suis un vieil homme de 78 ans. Je voudrais que mon épouse et moi puissions retrouver notre terre pour y mourir", a plaidé le pasteur avant de conclure: "Je m'en remets à vous. Etudiez mon dossier en détail et faites que le Rwanda ne revive pas les maux qu'il a connu".

"Je vais avoir 45 ans, je suis médecin de formation et je pense que je peux être encore utile à la société", a pour sa part déclaré le Dr. Ntakirutimana. "Vous avez entendu les deux parties. Je ne suis pas coupable des faits que l’on me reproche » a-t-il ajouté, avant de conclure : « Je vous prie de bien considérer notre cas pour le bien-être de l'humanité,".

Le procès a débuté le 18 septembre 2001, le parquet a terminé la présentation de ses moyens de preuve le 5 novembre de la même année, et la défense le 10 mai dernier.

Le juge Mose est assisté dans ce procès des juges sud africaine Navanethem Pillay, et sénégalaise, Andrésie Vaz.

La date du jugement n’est pas encore connue.

GA/GF/FH (NK-0822b)