20.06.2002 - TPIR/NIYITEGEKA - UN TEMOIN EST ACCUSE D'AVOIR DEFORME LES PROPOS DE l'EX-MINISTRE NIYI

Arusha 20 juin 2002 (FH) - La défense de l'ancien ministre de l'information sous le gouvernement intérimaire, Eliézer Niyiteka, a allégué qu'un témoin du parquet avait déformé les propos de l'accusé.

Désigné par les lettres "GK" pour protéger son anonymat, le deuxième témoin du parquet dans ce procès ouvert sur le fond lundi dernier devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), est un ancien responsable local détenu au Rwanda depuis 1995 pour des charges de génocide.

1 min 10Temps de lecture approximatif

M.GK a affirmé avoir assisté à une réunion tenue à Kibuye (ouest du Rwanda) au mois de mai 1994 à laquelle aurait également participé l'ancien ministre Eliézer Niyitegeka. Le témoin a affirmé que, lors de cette réunion, l'accusé avait dénigré le médecin directeur de l'hôpital de Kibuye, le Dr Léonard Hitimana, qui demandait au gouvernement de secourir des rescapés tutsis qui se trouvaient dans son établissement.

l'avocat irlandais Me Feargal Kavanag, co-conseil D'Eliézer Niyitegeka, a présenté en preuve des transcriptions de la dite réunion Kibuye et a plaidé que le témoin avait déformé les propos de son client.

Eliézer Niyitegeka répond de dix chefs D'accusation de génocide et de crimes contre l'humanité portant notamment sur des massacres de Tutsis à Bisesero dans la province de Kibuye. Il plaide non coupable. l'accusé devrait développer une défense D'alibi.

Les débats sont suspendus jusqu'à lundi prochain en attendant l'arrivée des témoins de l'accusation.

Mercredi, le Tribunal avait demandé au gouvernement rwandais de faciliter le voyage des témoins qui comparaîtront dans le procès D'Eliézer Niyiteka ainsi que dans celui de six personnes poursuivies pour des crimes commis à Butare (sud du Rwanda), en leur accordant des documents nécessaires.

AT/GF/FH (ni-0620a )