07.05.2002 - TPIR/SEMANZA - LA DEFENSE FERA APPEL DE LA DECISION DE NE PAS CITER DE TEMOINS EN DUPLI

Arusha 7 mai 2002 (FH) - La défense de l'ancien maire de Bicumbi (province Kigali rurale, centre-est du Rwanda), Laurent Semanza, fera appel de la décision de ne pas citer des témoins en duplique, a appris mardi l'agence Hirondelle.

Le procès devait reprendre mardi matin avec l'audition des témoins en duplique, après que le parquet ait terminé de citer ses témoins en réplique le 25 avril dernier.

1 min 8Temps de lecture approximatif

Cependant, la troisième chambre de première instance du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) qui mène ce procès a décidé, le 30 avril, que la défense ne citerait pas de témoins en duplique. Les juges ont estimé qu'aucun D'entre eux ne répondait à cette qualification.

Selon l'avocat principal de Semanza, l'Américano-camerounais Me Charles Taku, la défense a présenté au début du mois de mai une requête urgente en révision de la décision du 30 avril. Me Taku a indiqué qu'il n'avait pas reçu de réponse à ce sujet, mais qu'au contraire, le greffe lui avait soumis un calendrier daté du 2 mai. Selon ce calendrier, la présentation des moyens de preuve est terminée, les parties devant développer leurs arguments finaux le 17 juin.

"Nous allons interjeter appel", a déclaré Me Taku à l'agence Hirondelle.

La défense entendait citer treize témoins en duplique, parmi lesquels les anciens minsitres Edouard Karemera, André Ntagerura et Emmanuel Ndindabahizi ainsi que le major Aloys Ntabakuze, tous détenus à Arusha.

Au mois D'avril, le parquet avait envisagé D'appeler six témoins en réplique mais seuls trois ont déposé. Semanza est poursuivi pour des massacres de Tutsis à Bicumbi et Gikoro. Il plaide non coupable. l'accusé a développé une défense D'alibi.

SW/AT/GF/FH (SE-0507A)