07.05.2002 - TPIR/NTAKIRUTIMANA - LA DEFENSE ESTIME QUE l'UN DES SES TEMOINS EST "EN DANGER&quo

Arusha 7 mai 2002 (FH) -La défense du pasteur Elizaphan Ntakirutimana, coaccusé de génocide et de crimes contre l'humanité avec son fils le Dr Gérard Ntakirutimana, a demandé au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) de recaser un témoin "en danger" au cours D'une requête plaidée mardi soir.

l'avocat américain Me Ramsey Clark, qui défend le pasteur Ntakirutimana, a soutenu que le témoin présenté sous le pseudonyme n° 5 pour protéger son identité ne pouvait pas retourner dans son pays D'accueil, craignant pour sa sécurité personnelle ainsi que celle de sa famille.

1 min 7Temps de lecture approximatif

Entendu comme témoin à décharge la semaine dernière, il avait été accusé par le substitut nigérian du procureur, Charles Adeogun-Philips, D'avoir participé au génocide anti-tutsi de 1994. Le témoin avait répondu qu'il n'était nullement informé de telles allégations.

Me Clark a indiqué que les gens avaient su que ce témoin avait été mis en cause par le représentant du parquet, et a demandé au Tribunal de surseoir à son retour dans son pays D'accueil en attendant qu'on puisse évaluer la situation en matière de sécurité.

Le président de la chambre, le juge norvégien Erik Mose, a promis D'examiner la question au sortir de l'audience. Le juge Mose est assisté dans ce procès par les juges sud-africaine Navanethem Pillay et sénégalise Andrésie Vaz.

Mardi, le Tribunal a entendu pour la deuxième journée consécutive le témoignage du pasteur Ntakirutimana. Il se défend contre des allégations de massacres perpétrés contre les Tutsis à Mugonero (province Kibuye, ouest du Rwanda) et dans les collines avoisinantes de Bisesero. Sa dépoisition se poursuivra mercredi.

AT/GF/FH (NT-0507B )