24.04.2002 - TPIR/NTAKIRUTIMANA - UN EX-EMPLOYE A l'HOPITAL DE MUGONERO TEMOIGNE EN FAVEUR DES ACCUS

Arusha 24 avril 2002 (FH) - Un ex-employé à l'hôpital de Mugonero (province Kibuye, ouest du Rwanda) a témoigné mercredi en faveur du pasteur Elisaphan Ntakirutimana et de son fils, le Dr Gérard Ntakirutimana, coaccusés de génocide et de crimes contre l'humanité devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Elisaphan Ntakirutimana était pasteur à l'église adventiste de Mugonero, et le Dr Gérard Ntakirutimana médecin à l'hôpital du lieu.

1 min 9Temps de lecture approximatif

Désigné par le chiffre n° 6 pour protéger son anonymat, le dix-septième témoin de la défense a affirmé que les coaccusés n'ont pas participé aux massacres de Tutsis dans cette région comme l'allègue le procureur.

Le témoin a expliqué que le pasteur Ntakirutimana et son fils n'ont jamais possédé une arme ni collaboré avec des individus armés. Environ six mille Tutsis ont été tués à Mugonero en avril 1994, estime le procureur. Les accusés sont également poursuivis pour des massacres perpétrés dans les collines avoisinantes de Bisesero.

La déposition de ce témoin a corroboré celles de ceux qui l'ont précédé, notamment le seizième témoin de la défense qui a été entendu mardi et, brièvement, mercredi matin. Elisaphan Ntakirutimana est défendu par l'avocat américain Me Ramsey Clark, Gérard Ntakirutimana par l'avocat canadien Me David Jacobs. Les accusés développent une défense D'alibi. Ils déposeront eux-mêmes pour leur propre défense.

Le procès se déroule devant la première chambre de première instance du TPIR présidée par le juge norvégien Erik Mose et comprenant en outre les juges, sud-africaine Navanethem Pillay, et sénégalaise Andrésie Vaz. Les débats devraient être clôturés le 10 mai.

AT/GF/FH(NT-0424A)