22.04.2002 - TPIR/NTAKIRUTIMANA - LES ACCUSES NE SE TROUVAIENT PAS SUR UN SITE DE MASSACRE, SELON UN

Arusha, le 22 avril 2002 (FH)- Le pasteur Elisaphan Ntakirutimana et son fils, le Dr Gérard Ntakirutimana, ne se trouvaient pas à Mugonero (province Kibuye, ouest du Rwanda) au moment des massacres qui leur sont reprochés, a affirmé un témoin de la défense, lundi, devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Le quinzième témoin de la défense a indiqué que les Ntakirutimana se trouvaient au lieu-dit Gishyita plutôt qu'à Mugonero, le 16 avril 1994, lorsque des milliers de Tutsis ont été tués, selon le parquet.

1 min 26Temps de lecture approximatif

Le parquet affirme que le 16 avril 1994, Elisphan et Gérard Ntakirutimana ont pris part à une attaque dirigée contre le complexe de Mugonero, aux côtés des militaires, des gendarmes, des policiers communaux et des milices civiles. Le complexe de Mugonero comprend notamment une église adventiste dont le pasteur Ntakirutimana était responsable et un hôpital dans lequel travaillait son fils.

Plusieurs témoins de la défense ont déjà fourni un alibi aux accusés, tandis que ceux de l'accusation ont évoqué leur présence à Mugonero et dans
les collines avoisanantes de Bisesero les jours qui ont suivi. Ancien étudiant à l'Université nationale du Rwanda à Butare (sud du pays), le quinzième témoin dev la défense a rejoint Mugonero, sa région natale, au mois de mai 1994, a-t-il dit. Il a expliqué que ses parents se trouvaient à Gishyita au même endroit et au même moment que les accusés.
Le témoin a par ailleurs déclaré qu'au cours du mois de mai et de juin 1994, il n'a jamais vu, ni entendu dire que les accusés avaient participé à
une attaque contre les Tutsis réfugiés à Bisesero. Le témoin a indiqué que le Dr Ntakirutimana était un bon chrétien et que son père, le pasteur, n'avait jamais pratiqué la discrimination ethnique dans son église.

Le témoin a ajouté que les accusés ne faisaient pas de politique ni ne ne s'étaient associés à des individus armés.

La déposition de ce témoin se poursuivra mardi matin. Son témoignage a commencé avec quelques heures de retard lundi en fin de matinée, en raison
D'un problème de santé.

AT/GF/FH(NT-0422A)