05.04.2002 - TPIR/BICAMUMPAKA - LA DEFENSE DE BICAMUMPAKA SE PLAINT D'AVOIR ETE FAUSSEMENT ACCUSEE

Arusha 5 avril 2002 (FH) - La défense de l'ancien ministre des affaires étrangères sous le gouvernement intérimaire, Jérôme Bicamumpaka, s'est plainte D'avoir été faussement accusée par des assocaitions rwandaises de rescapés du génocide.

Dans un mémorandum transmis le mois dernier au greffier du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) et cité dans une dépêche de l'agence Hirondelle, le collectif des associations des rescapés du génocide anti-tutsi Ibuka ("Souviens-toi") et l'Association des veuves du génocide, AVEGA, accusent quatorze enquêteurs des équipes de défense exerçant au TPIR de crimes de génocide et/ou D'avoir des relations familiales avec les accusés.

1 minTemps de lecture approximatif

Les dites associations y incluent notamment l'équipe de défense de Jérôme Bicamumpaka.

"Ce sont de fausses accusations", a déclaré à l'agence Hirondelle l'avocate canadienne, Me Francine Veuilleux, conseil principal de Jérôme Bicamumpaka.
Me Veuiileux a indiqué que son équipe est "cent pour cent canadienne" et qu'elle n'a quoi que ce soit à se reprocher.

Me Veuilleux a signalé qu'elle travaille avec une équipe composée de quatre avocats et D'un enquêteur spécialisé en déontologie policière. l'avocate a expliqué que dans son équipe se trouve un Rwandais de nationalité canadienne, dont le dossier a été minutieusement analysé par le Canada et le TPIR.

La défense de Jérôme Bicamumpaka est la seconde à se plaindre officiellement de ces allégations après celle de l'ancien maire de Ngoma (province Butare, sud du Rwanda), Joseph Kanyabashi.

AT/GF/FH (BC-0405A )