28.03.2002 - TPIR/CYANGUGU - LE PROCES DU GROUPE CYANGUGU SUSPENDU JUSQU'A LA MI-MAI

Arusha 28 mars 2002 (FH) - Le procès du groupe Cyangugu (sud-ouest du Rwanda) en cours devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a été reporté jusqu'au 14 mai, a-t-on appris jeudi à Arusha.

Le juge président, George Lloyd Williams de Saint Kitts et Nevis, a annoncé le report au terme de la déposition du dix-huitième de la défense de l'ex-ministre des transports et communications sous le gouvernement intérimaire, André Ntagerura.

1 min 7Temps de lecture approximatif

Désigné par les lettres "BSH" pour protéger son identité, le témoin a essentiellement déposé à huis-clos.

Ntagerura est co-accusé avec l'ancien préfet de Cyangugu, Emmanuel Bagambiki, et l'ancien commandant du camp militaire de Karambo dans la même région, le lieutenant Samuel Imanishimwe. Tous trois plaident non coupables aux accusations de massacres commis à Cyangugu durant le génocide de 1994.

La chambre avait auparavant décidé que le procès reprendrait le 7 mai, mais elle a dû revoir son calendrier, la défense de l'ex-ministre ayant évoqué "des difficultés techniques" à rendre ses témoins disponible à cette date.

"Nous pourrons mettre cette semaine (de retard) à profit, étant donné que nous avons D'autres obligations", a relevé le juge Williams.

Le procès du groupe Cyangugu se déroule devant la troisième chambre de première instance du TPIR, comprenant, outre le juge Williams, les juges russe Yakov Ostrovsky, et slovène Pavel Dolenc.

Mardi prochain, cette chambre commencera le procès de quatre hauts gradés de l'ex-armée rwandaise. Il s'agit de l'ancien directeur de cabinet au ministère rwandais de la défense, le colonel Théoneste Bagosora, et trois autres officiers supérieurs: le lieutenant-colonel Anatole Nsengiyumva, le major Aloys Ntabakuze, ainsi que le général de brigade Gratien Kabiligi.

GA/AT/GF/FH (CY-0328a)