19.03.2002 - TPIR/MEDIAS - UN LINGUISTE RWANDAIS ADMIS COMME EXPERT MALGRE l'OPPOSITION DE LA DEFENS

Arusha 19 mars 2002 (FH) - Un linguiste rwandais a été admis comme témoin expert de l'accusation malgré une vive opposition de la défense, mardi, dans le procès des anciens responsables des "médias de la haine" en cours devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

La défense dans son ensemble s'était opposée à ce que le Dr Mathias Ruzindana soit cité comme expert, arguant qu'il n'est pas impartial et manque de compétence dans le domaine pour lequel il est appelé à comparaître.

1 min 43Temps de lecture approximatif

Affecté à la section des langues au TPIR à Kigali, Mathias Ruzindana doit être entendu comme expert en sociolinguistique.

Le Dr Ruzindana a transcrit et traduit des émissions de la Radio-télévision libre des Milles collines (RTLM) du kinyarawanda au français et/ou à l'anglais, et devrait éclairer la chambre sur leur contenu.

Le parquet entend démontrer, par le biais de ce témoin, que les émissions de la RTLM ont incité au génocide anti-tutsi et aux massacres D'opposants qui ont fait un million de morts en trois mois, selon un bilan du gouvernement rwandais.

Dans sa décision, la chambre a indiqué que le Dr Ruzindana possède l'expertise qui lui permet D'aider les juges à saisir le discours, le contenu des publications et le sens des termes en kinyarwanda mais s'est en revanche déclarée préoccupée par le fait qu'il n'est pas une personne extérieure, du fait qu'il est salarié du TPIR et qu'il a travaillé sur la traduction des cassettes D'émissions de la RTLM pour le compte du parquet.

Les avocats de la défense avaient plaidé que le Dr Ruzindana "avait fait acte D'allégeance" avec le procureur et n'était pas reconnu comme expert dans le milieu des autres sociolinguistes.

Le substitut américain du procureur, Stephen Rapp, a soutenu que Mathias Ruzindana a suivi des cours de sociolingusitique au Rwanda et en Angleterre, et a dirigé des travaux D'étudiants dans ce domaine.

Le procès des médias concerne l'ancien promoteur de la RTLM, Ferdinand Nahimana, l'ancienn conseiller politique au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la RTLM, Jean-Bosco Barayagwiza, ainsi que l'ancien directeur et rédacteur en chef de la revue Kangura, Hassan Ngeze.

Le procès se déroule devant la première chambre de première instance du TPIR présidée par la juge sud-africaine Navanethem Pillay et comprenant en outre les juges, norvégien Erik Mose, et sri-lankais Asoka de Zoysa Gunawardana.

Quarante troisième témoin du parquet dans ce procès ouvert sur le fond le 23 octobre 2000, Mathias Ruzindana témoigne dès mercredi matin.

AT/GF/FH (ME-0319A )