08.03.2002 - TPIR/MEDIAS - UN EX-ENQUETEUR DU PARQUET DU TPIR PRESENTE DES CASSETTES DE LA RTLM

Arusha 8 mars 2002 (FH) - Un ex-enquêteur du parquet a présenté des cassettes contenant des enregistrements D'émissions de la Radio-télévision libre des Mille collines (RTLM), vendredi, dans le procès des anciens responsables des "médias de la haine" en cours devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Le témoin, un ancien officier dans l'armée du Bangladesh, Kaiser Rizvi, a travaillé au parquet du TPIR de septembre 1996 à juillet 2001, avant de rejoindre le Tribunal de l'ONU pour l'ex-Yougoslavie.

1 min 42Temps de lecture approximatif

Au TPIR, il était enquêteur dans le dossier des médias, a-t-il dit. Kaiser Rizvi est arrivé au Rwanda pour la première fois en 1993 en qualité D'observateur au sein de la Mission des Nations unies pour l'assistance au Rwanda (MINUAR).

En tant qu'enquêteur dans le dossier des médias, Kaiser Rizvi était chargé de localiser les témoins, D'enregistrer leurs déclarations et de conserver les cassettes D'émissions de la RTLM et de Radio Rwanda. Le témoin a fait transcrire et traduire quelques émissions, a-t-il indiqué.

Le substitut américain du procureur, Stephen Rapp, entend faire admettre en preuve plus de trois cents cassettes D'émissions de la RTLM par le biais de ce témoin. La défense conteste "la chaîne de possession" de ces cassettes.

Kaiser Rizvi a rapporté que certaines des cassettes avaient été remises au parquet par des individus, ou par le secrétariat du Front patriotique rwandais (FPR, ex-rébellion à dominante tutsie actuellement au pouvoir à Kigali).

Kaiser Rizvi est le second témoin du parquet qui présente des cassettes de la RTLM, après "GO", un ancien fonctionnaire au ministre rwandais de l'information qui a déposé l'année dernière.

Le procès des médias concerne l'ancien promoteur de la RTLM, Ferdinand Nahimana, l'ex-conseiller politique au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la RTLM, Jean-Bosco Barayagwiza, ainsi que l'ancien directeur et rédacteur en chef de la revue Kangura, Hassan Ngeze. Le parquet allègue que la RTLM et Kangura ont été utilisés pour inciter au génocide anti-tutsi et aux massacres D'opposants qui ont fait un million de morts, selon un bilan établi par le gouvernement rwandais.

Le procès se déroule devant la première chambre de première instance du TPIR présidée par la juge sud-africaine Navanethem Pillay et composée en outre des juges, norvégien Erik Mose et sri-lankais Asoka de Zoysa Gunawardana. La déposition de Kaiser Rizvi se poursuit lundi prochain.

Kaiser Rizvi est le quarante-et-unième témoin du parquet dans ce procès ouvert sur le fond le 23 octobre 2000.

AT/GF/FH (ME-0308A )