04.03.2002 - TPIR/BUTARE - REPRISE DU PROCES DU GROUPE BUTARE

Arusha, 4 mars 2002(FH) - Le procès de six personnes accusées de génocide en province de Butare (sud du Rwanda), suspendu le 22 novembre dernier, a repris lundi, avec l’audition du sixième témoin de l’accusation, devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda(TPIR).

Sont concernés par ce procès, l'ex-ministre de la famille et de la promotion féminine, Pauline Nyiramasuhuko, première femme à être inculpée par une juridiction internationale, son fils Arsène Shalom Ntahobali, les ex-préfets Alphonse Nteziryayo et Sylvain Nsabimana, et deux ex-maires : celui de Ngoma, Joseph Kanyabashi, et celui de Muganza, Elie Ndayambaje.

1 min 27Temps de lecture approximatif

Le témoin, dénommé "TO" pour protéger son anonymat, a principalement déposé contre l’ex-préfet Alphonse Nteziryayo et l’ex-maire de Muganza Elie Ndayambaje.

M. TO a affirmé que ces deux accusés avaient appelé la population de Muganza à massacrer les Tutsis. Au mois de juin 1994, lors d’une réunion de réinvestiture d’Elie Ndayambaje, l’ex-préfet Nteziryayo aurait fustigé la population qui cachait les Tutsis, et aurait demandé qu'on les recherche "partout où ils se trouvaient", et qu'on les tue.

Elie Ndayambaje a dirigé la commune de Muganza de 1983 à 1992, avant de reprendre le chemin de l’université. Le 22 juin 1994, il est rétabli dans ses anciennes fonctions après le limogeage d’un autre maire, "jugé non efficace parce qu’il n’avait pas procédé aux massacres de Tutsis", selon le témoin. Deux semaines après son entrée en fonction, Ndayambaje aurait tenu une réunion pour rappeler les instructions du préfet. Après cette réunion, "la recherche et les massacres de Tutsis se sont intensifiés", selon le témoin.

Lundi après-midi, M. TO était contre-interrogé par l’avocat burkinabé de Nteziryayo, Me Frédéric Titinga Pacere. Celui-ci a surtout relevé des incohérences entre les déclarations antérieures du témoin et sa déposition devant la cour.

Le procès du groupe Butare se déroule devant la deuxième chambre de première instance du TPIR présidée par le juge tanzanien William Hussein Sekule et composée en outre des juges, malgache Arlette Ramaroson, et lesothan Winston Churchill Matanzima Maqutu.

BN/AT/GF/FH(BT-0304A)