26.02.2002 - TPIR/MEDIAS - l'EX-PRESENTATEUR ITALO-BELGE DE LA RTLM GEORGES RUGGIU TEMOIGNE MERCREDI

Arusha 26 février 2002 (FH) - l'ex-présentateur italo-belge de la Radio-télévision libre des Mille collines (RTLM), Georges Ruggiu, témoigne dès mercredi dans le procès des anciens responsables des "médias de la haine" en cours au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Condamné à douze ans de prison le 1er juin 2000 par le TPIR après avoir plaidé coupable pour incitation à commettre le génocide, Georges Ruggiu sera le quarantième témoin à charge dans ce procès.

1 min 27Temps de lecture approximatif

Le procès des médias concerne l'ancien promoteur de la RTLM, Ferdinand Nahimana, l'ex-conseiller politique au ministère des Affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la RTLM, Jean-Bosco Barayagwiza, ainsi que l'ancien directeur et rédacteur en chef de la revue Kangura, Hassan Ngeze. Il a été ouvert sur le fond le 23 octobre 2000.

Né le 12 octobre 1957 à Verviers, dans la province de Liège (Belgique), Georges Ruggiu a travaillé à la RTLM du 6 janvier au 14 juillet 1994. Son intérêt pour le Rwanda et sa population est né en 1990, suite à la rencontre D'étudiants rwandais qui étaient ses voisins en Belgique.

Georges Ruggiu reconnaît que "les émissions de la RTLM ont diffusé l'idéologie et les desseins des extrémistes hutus, notamment les membres du MRND [Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement] et de la Coalition pour la défense de la République ("CDR")."

Il admet en outre que ces émissions "ont incité les jeunes Rwandais, les miliciens Interahamwe et les militaires à participer à la lutte armée contre l'ennemi et ses complices, et partant à tuer les Tutsis et les Hutus modérés et à porter gravement atteinte à leur intégrité physique et mentale."

Selon le condamné, "les journalistes de la RTLM ainsi que les cadres et la direction éditoriale de la RTLM sont entièrement responsables des massacres des Tutsis et des Hutus membres de partis D'opposition qui ont été commis en 1994."

Georges Ruggiu a été arrêté au Kenya en juillet 1997 et transféré à Arusha, siège du TPIR. Ses avocats ont plaidé qu'il "a été endoctriné suite à une présentation partiale de la situation socio-politique au Rwanda." Georges Ruggiu a été défendu par les avocats, tunisien Me Mohammed Aouini, et belge Me Jean-Louis Gilissen.

AT/GF/FH (me-0226A )