19.02.2002 - TPIR/SEMANZA - LAURENT SEMANZA NIE AVOIR COMMANDITE DES MASSACRES

Arusha 19 février, 2002 (FH) - l'ancien maire de Bicumbi (province Kigali rurale, centre-est du Rwanda), Laurent Semanza, a rejetté les allégations de planification de massacres de Tutsis pendant le génocide de1994, lors de sa déposition mardi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Laurent Semanza témoigne pour sa propre défense depuis le 13 février.

1 min 3Temps de lecture approximatif

Il est poursuivi pour des massacres de Tutsis perpétrés dans les communes de Bicumbi et Gikoro.

"En 1994, je n'occupais aucun poste D'autorité, je n'étais ni militaire ni politicien", a plaidé le témoin. "J'avoue ne pas comprendre ce qu'on veut dire par commanditaire" des massacres, a-t-il poursuivi. l'accusé s'exprimait tantôt en français, tantôt en kinyarwanda, sa langue maternelle.

Laurent Semanza a dirigé la commune de Bicumbi pendant plus de vingt ans, jusqu'en juin 1993. "Je ne sais pas pourquoi on me met dans cette catégorie de commanditaires", a-t-il plaidé. "Je m'occupais essentiellement de mon commerce".

Laurent Semanza maintient avoir quitté Bicumbi le 8 avril 1994 avec sa famille en direction de Gitarama (centre du Rwanda). Or, le parquet situe l'essentiel de ses allégations entre le 9 et le 14 avril 1994.

A la question de savoir s'il pouvait se rendre à Gikoro après le 6 avril, Semanza a répondu : "la route asphaltée entre Kigali et Rwamagana était occupée par le FPR, on ne pouvait donc pas traverser", a-t-il dit.

l'ancien maire est défendu par l'avocat américano-camerounais, Me Charles Taku, et un confrère béninois, Me Sadikou Alao. Ses défenseurs affirment qu'il est victime D'une "machination politicienne". La déposition de Semanza va se poursuivre mercredi matin..

GA/AT/GF/FH (SE-0219A)