18.02.2002 - TPIR/MEDIAS - LE TRIBUNAL RECUEILLE LA PREMIERE DEPOSITION PAR VIDEOCONFERENCE

Arusha 18 février 2002 (FH) - Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a recueilli pour la première fois une déposition par vidéoconférence, lundi, à la reprise du procès des anciens responsables "des médias de la haine".

Désigné par le pseudonyme "X" pour protéger son anonymat, le trente-neuvième témoin de l'accusation dans ce procès a été entendu depuis La Haye, siège du Tribunal de l'ONU pour l'ex-Yougoslavie.

2 min 40Temps de lecture approximatif

La chambre avait accepté que M.X témoigne à distance, parce qu'il avait exprimé des craintes de se rendre à Arusha. C'est la première qu'un témoin dépose par vidéo-conférence depuis la création du TPIR en 1994. Présenté par le parquet comme "un insider", M.X occupait une fonction importante au sein de la milice Interahamwe, affiliée à l'ex-parti présidentiel, le Mouvement républicain pour la démocratie et le développement (MRND).

Le témoin X a déposé contre deux des trois accusés dans ce procès : l'ancien promoteur de la Radio-télévision libre des Mille collines (RTLM), Ferdinand Nahimana, ainsi que l'ex-conseiller politique au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la RTLM, Jean-Bosco Barayagwiza. Le témoin a décrit Ferdinand Nahimana comme "un proche de l'akazu", un cercle influent autour de la famille de l'ex-président rwandais, Juvénal Habyarimana, dont la mort a déclenché le génocide anti-tutsi et les massacres D'opposants en 1994.

Selon le témoin, Ferdinand Nahimana avait des liens avec des membres de l'akazu, citant notamment le beau-frère du président, Protais Zigiranyirazo, et l'ex-secrétaire général du MRND, Joseph Nzirorera, tous deux détenus à Arusha.

M.X a affirmé que Ferdinand Nahimana avait appuyé les Interahamwe lors des meetings qu'ils organisaient, en leur prêtant un car de sonorisation, en sa qualité de directeur de l'Office rwandais D'information (ORINFOR). Le témoin a par ailleurs allégué que Ferdinand Nahimana haïssait les Tutsis. "Il nous expliquait que les Tutsis sont des gens mauvais, qu'ils veulent s'accaparer du pouvoir. Qu'il fallait voir comment ils nous avaient dirigés et combien D'années ils nous avaient dirigés et faire en sorte que ces gens ne reprennent pas le pouvoir".

"Il nous demandait de lire ses livres pour comprendre l'histoire du Rwanda, surtout pour comprendre les Tutsis", a poursuivi M.X. Le témoin a ajouté que Ferdinand Nahimana aurait licencié sa secrétaire tutsie à l'ORINFOR.

Parlant de Barayagwiza, le témoin a affirmé que "c'était le plus puissant" dans le comité directeur de la Coalition pour la défense de la République (CDR) : "La CDR était là pour inciter les gens à comprendre le mal des Tutsi", a-t-il affirmé.

Le témoin a également indiqué qu'au cours D'une manifestation publique organisée par la CDR à Kigali en 1992, Barayagwiza aurait dit : "Tous ces Tutsis qui veulent le pouvoir, il faut les éliminer tous". Barayagwiza aurait utilisé le terme kinyarwanda "gutsembatsemba" (exterminer). M.X a affirmé que Ferdinand Nahimana était présent au cours de cette manifestation de la CDR.

Le témoin a en outre indiqué qu'après avoir été "limogé" de l'ORINFOR, Ferdinand Nahimana avait refusé le poste de conseiller à la présidence de la République "pour préparer la création D'une radio". Ferdinand Nahimana lui aurait plus tard demandé D'acheter des actions au sein de cette radio, la RTLM. "Nahimana m'a dit qu'ils allaient créer une radio et que cette radio allait permettre au MRND, qui avait perdu la Radio nationale gérée par l'ORINFOR, de continuer à faire passer ses messages".

Ferdinand Nahimana lui aurait expliqué que cette radio serait commerciale,"se suffirait à elle-même" et générerait plus tard une télévision. Le témoin a indiqué que lorsqu'il avait payé ses actions à la RTLM, le récépissé venant de la banque avait été signé par Barayagwiza.

Ferdinand Nahimana et Jean-Bosco Barayagwiza sont coaccusés avec l'ancien directeur et rédacteur en chef de la revue Kangura, Hassan Ngeze. Le témoin X ne devrait pas déposer contre Ngeze. Sa déposition se poursuivait lundi après-midi.

AT/GF/FH (me-0218A)