13.02.2002 - TPIR/SEMANZA - SEMANZA REPROCHE AU FPR D'AVOIR TUE SES PARENTS ET AMIS, HUTUS ET TUTSIS

Arusha 13 février 2002 (FH) - Laurent Semanza a déclaré que des membres du Front patriotique rwandais avaient tué quatre-vingt-quatre de ses proches, parents ou amis, hutus et tusis.

l'ancien maire de Bicumbi (province Kigali rurale, centre-est du Rwanda) dépose depuis mercredi matin pour sa propre défense.

1 min 11Temps de lecture approximatif

Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) le poursuit pour des massacres de Tutsis qu'il aurait organisé à Bicumbi et Gikoro en avril 1994. Il plaide non coupable.

Laurent Semanza affirme avoir quitté son domicile, avec sa famille, le 8 avril 1994, en direction de Gitarama (centre du Rwanda). Il s'est ensuite réfugié à Goma.

Il explique avoir appris par D'autres réfugiés de Goma qu'en son absence, entre le 8 et le 14 avril 1994, des Tutsis et des Hutus, avaient cherché refuge à son domicile.

"J'ai pu savoir que le FPR (Front patriotique rwandais) avait, à son arrivée, tué certains D'entre eux", a-t-il poursuivi, ajoutant : "le FPR a tué beaucoup de gens, dont mes frères et mes amis hutus et tutsis". Le témoin-accusé a indiqué que le nombre de victimes était de quatre-vingt-quatre. "Un Tutsi, qui était mon ami ou qui avait un enfant dont J'avais été parrain, ils le tuaient".

Semanza avait auparavant indiqué qu'il avait des amis tutsis dès son jeune âge, et qu'il avait gardé de bonnes relations avec eux.

Laurent Semanza a été maire de Bicumbi pendant de plus de vingt ans jusqu'en 1993. Avant cela, il était "centraliste téléphonique" puis comptable dans une mairie.

Ouvert sur le fond le 16 octobre 2000, le procès se déroule devant la troisième chambre de première instance du TPIR, présidée par le juge russe Yakov Ostrovsky, et comprenant en outre les juges George Williams de Saint Kitts et Nevis, et Pavel Dolenc de Slovénie. La déposition de Laurent Semanza se poursuit jeudi matin.

GA/AT/GF/FH (SE-0213A)