04.02.2002 - TPIR/KAMUHANDA - LA CHAMBRE RAPPELLE UN TEMOIN A CHARGE CONTRE KAMUHANDA.

Arusha 04 février 2002 (FH) - La deuxième chambre de première instance du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), qui juge l'ancien ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la culture, Jean de Dieu Kamuhanda, a accepté, lundi, de rappeler un témoin de l'accusation qui avait déposé au mois de septembre 2001.

Désignée sous le pseudonyme "GEK" pour protéger son anonymat, le témoin est une femme tutsie qui a comparu à huis clos au tout début du procès.

1 minTemps de lecture approximatif

"Nous avons eu des informations selon lesquelles le témoin "GEK" n'était pas à Gikomero au moment des faits, et nous estimons que la chambre devrait soumettre à caution son témoignage", a expliqué l'avocate guinéenne Me Aicha Condé, au cours D'une requête orale aux fins de faire recomparaître Mme "GEK".

l'ex-ministre Kamuhanda est accusé D'avoir dirigé des massacres de Tutsis dans sa commune natale de Gikomero (province Kigali rurale,centre-est du Rwanda), notamment dans l'église protestante de Gikomero, en avril 1994.

Le président de la chambre, le juge tanzanien William Hussein Sekule, a fait droit à la requête de la défense, indiquant que les raisons D'une nouvelle comparution étaient valables. Mme "GEK" se présentera uniquement, à une date qui n'a pas encore été fixée, pour témoigner de sa présence à Gikomero au moment des événements. La défense n'aura pas la "possibilité de lui poser des questions sur D'autres points soulevés dans l'interrogatoire principal", a décidé la Cour.

BN/AT/GF/FH/(KH-0204A)