04.12.2001 - TPIR/MEDIAS - NAHIMANA, UN LOUP DANS LA PEAU D'UN MOUTON, SELON UN TEMOIN

Arusha, le 4 décembre 2001 (FH) - l'ancien promoteur de la Radio-télévision libre des Mille collines (RTLM), Ferdinand Nahimana, est un "loup qui est vétu D'une peau de mouton", a affirmé un témoin mardi dans le procès des anciens responsables "des médias de la haine" en cours devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Le trente sixième témoin du parquet, Agnès Murebwayire, 45 ans, est une femme tutsie qui a travaillé à l'Office rwandais D'information (ORINFOR) pendant dix-huit ans comme "animatrice D'antenne et reporter".

1 min 39Temps de lecture approximatif

Elle a témoigné à visage découvert. Ferdinand Nahimana a dirigé l'ORINFOR de décembre 1990 à mars 1992.

Le témoin a indiqué que Ferdinand Nahimana l'avait licencié en janvier 1994 pour "absences répétées et injustifiées qui handicapent la bonne marche du service".

Agnès Murebwayire a précisé qu'elle avait été précédemment virée de l'antenne par son ancien directeur Christophe Mfizi mais que Ferdinand Nahimana a refusé D'annuler cette décision malgré des démandes insistantes de sa part.

"Il l'air comme ça calme. Vous y allez, il vous laisse parler et quand il vous lance un regard je vous jure vous êtes glacée", a déclaré Agnès Murebwayire, en évoquant ses entretiens avec Ferdinand Nahimana.

Le procureur allègue que Ferdinand Nahimana a pratiqué la discrimination contre les Tutsis à l'ORINFOR. l'accusé nie les faits.

La déposition D'Agnès Murebwayire a soulevé beaucoup D'objections de la part de la défense. l'avocat canadien Me René Martel, co-conseil de l'ancien directeur et rédacteur en chef de la revue Kangura, Hassan Ngeze, a par exemple demandé si l'on était "dans une juridiction de travail".

Agnès Murebwayire a par ailleurs affirmé que Ferdinand Nahimana aurait tenté de la faire assassiner. Ferdinand Nahimana lui reprochait de "donner des informations aux Belges", a-t-elle dit.

Agnès Murebwayire a été recrutée par l'UNICEF deux mois après son licenciement à l'ORIFOR.

Outre Nahimana et Ngeze, le procès concerne également l'ancien conseiller politique au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la RTLM, Jean-Bosco Barayagwiza.

Agnès Murebwayire sera contre-interrogée mercredi matin par l'avocate anglaise, Me Diana Ellis, co-conseil de Ferdinand Nahimana.

Le procès se déroule devant la première chambre de première instance du TPIR présidée normalement par la juge sud-africaine Navanethem Pillay et comprenant en outre les juges, norvégien Erik Mose et sri-lankais Asoka de Zoysa Gunawardana. Navanethem Pillay est absente cette semaine et le procès se poursuit devant deux juges.
AT/DO/FH (me_1204a )